Coupe du monde de rugby – Une délégation japonaise était en visite à Toulouse pendant trois jours

L’Agence d’attractivité de Toulouse Métropole en partenariat avec le CRTL Occitanie et Atout France Japon a accueilli une délégation VIP de 8 personnalités et médias japonais du 6 au 8 juin 2022 en prévision de la prochaine Coupe du monde de rugby qui se déroulera en France en 2023. Pour rappel, le Japon aura son camp de base et jouera deux matchs à Toulouse durant la compétition.

Parmi les invités de marque venue du Japon, il y avait notamment Hitoshi Ono, ancien international japonais de rugby et recordman de sélections, ainsi que des membres de la JRFU, la fédération japonaise de rugby.

Durant trois jours, la délégation a pu découvrir la gastronomie toulousaine à travers différents repas ou haltes gourmandes dans des adresses incontournables de Toulouse (J’Go, Maison Good, Le Bibent…) mais aussi avec une visite du Marché Victor Hugo et du fromager Meilleur Ouvrier de France Xavier.

Une visite du Stadium de Toulouse faisait aussi partie du programme, ce qui a permis aux représentants de la Fédération japonais de rugby de redécouvrir les installations sportives en prévision des prochains matchs du Japon. Le premier se déroulera le 20 novembre face au XV de France, un match très attendu par les deux équipes et le public toulousain.

La délégation japonaise était ravie d’avoir pu découvrir les attraits de la ville rose et aura à cœur d’en faire part à ses compatriotes japonais qui viendront nombreux durant la Coupe du monde de rugby, on estime leur nombre à 36 000.

COUPE DE RUGBY 2023 – LE JAPON PRENDRA SES QUARTIERS À TOULOUSE

Le rugby japonais et Toulouse vont avoir de nouveau l’occasion de se rapprocher lors de la prochaine Coupe du monde rugby qui se déroulera en France en 2023. Depuis leur venue à Toulouse lors de la Coupe du monde 2007 pour affronter l’équipe des Fidji. L’équipe des Braves Blossoms, tout comme les Yamaha Jubilo ont multiplié leur séjour dans la ville rose ces dernières années notamment pour rencontrer les équipes du Stade Toulousain pour profiter de leurs expériences et de leurs installations. Un partenariat a d’ailleurs été signé entre l’équipe toulousaine et l’équipe d’Iwata (Préfecture de Shizuoka). Le Stade Toulousain a d’ailleurs accueilli durant quelques mois dans son effectif un joueur japonais Takeshi Hino qui était prêté par les Yamaha Jubilo en tant que joker médical.

Ce n’est finalement pas une grande surprise que l’équipe japonaise aura vraisemblablement son camp de base à Toulouse et jouera deux matchs lors de la Coupe du monde (10 et 28 septembre 2023). Cette venue des Braves Blossoms n’est pour autant pas due au hasard, bien sur Toulouse est une ville incontournable pour tous les fans de rugby du monde, mais en coulisses depuis quelques années, la région Occitanie et le Stade Toulousain y ont grandement contribué. La région Occitanie a été plusieurs fois au Japon et notamment pendant la Coupe du monde de rugby 2019 qui était organisée au Japon. Un accord de coopération signé entre la région Occitanie et Kyoto a pu aussi peser dans la balance.

En prévision de la prochaine Coupe du monde, une délégation de l’équipe de rugby japonaise se rendra à Toulouse à l’automne pour préparer leur venue en 2023. Un match amical entre le XV de France et les Braves Blossoms est également en discussion pour se tenir à Toulouse en novembre 2022.

Historique : les Brave Blossoms invaincus en phase de poules se qualifient pour les quarts de finale de leur Coupe du monde

L’équipe de rugby japonaise surnommée les « Brave Blossoms » a réalisé une première partie de Coupe du monde quasi parfaite avec quatre victoires en quatre matchs avec notamment deux victoires nettes face à l’Irlande et l’Écosse. Ce qui est historique pour plusieurs raisons : c’est la première que le Japon totalise autant de victoires à ce stade de la compétition, c’est aussi la première fois qu’il se qualifie pour les phases éliminatoires enfin c’est aussi la première fois qu’il bat deux équipes européennes lors d’une Coupe du monde. Lors du match d’ouverture, on avait trouvé les Japonais plutôt fébriles face à la Russie avec quelques erreurs individuelles et une grande difficulté à jouer, la pression du premier match devant son public aura été trop forte  sans doute.  Ensuite au fur et à mesure de la compétition, on a pu voir une équipe sereine s’appuyant sur les fondamentaux du rugby avec un jeu propre et direct durant 80 minutes à chaque fois. On aurait pu craindre que les Nippons soient marqués physiquement en fin de match, mais il n’en a rien été.

C’est une équipe joueuse et impressionnante de maîtrise que nous avons eu lors des trois derniers matchs. Ce qui a pu suscité l’étonnement dans un premier temps puis l’admiration des amateurs de rugby, tout heureux de découvrir cette équipe joueuse et libérée qui on l’espère ira le plus loin possible dans la compétition.

Pour le prochain match, les Japonais retrouveront l’Afrique du Sud en quart de finale pour une revanche du match de 2015, où ils les avaient battus au terme d’un match épique où les équipes se seront rendues coup pour coup.

Coupe du monde de rugby : deux matchs annulés suite au typhon Hagibis

Cela faisait partie des menaces qui pesaient sur la Coupe du monde de rugby au Japon en raison de la saison des typhons ayant lieu en septembre et octobre. Les organisateurs auront espéré jusqu’au bout pour qu’aucun typhon ne vienne perturber le bon déroulement des matchs, malheureusement, c’était sans compter sur Hagibis.

Les organisateurs ont annoncé l’annulation de deux matchs : Nouvelle-Zélande – Italie et France – Angleterre qui devaient se dérouler samedi 12 octobre . Pour autant au delà des désagréments que cela peut avoir avoir pour les spectateurs , ces matchs étaient malgré tout sans réels enjeux dans la mesure où la France, l’Angleterre et la  Nouvelle-Zélande étaient déjà qualifiées pour les quarts de finale. Il s’agit d’une première historique.

L’agence météorologique japonaise a mis en garde concernant la puissance de Hagibis avec des pluies torrentielles et des vents dépassant les 250 km/h. Il devrait être sur Tokyo samedi et dimanche. Dans le même temps, le Grand Prix de Formule 1 de Suzuka devrait lui aussi être annulé.

D’un point de vue sportif, les équipes dont les matchs ont été annulés recevront ainsi deux points. Le match est considéré  comme s’étant terminé sur un match nul. Dans le même temps, le match décisif entre le Japon et l’Écosse est lui aussi menacé d’annulation, ce qui ferait les affaires des Japonais mais beaucoup des Écossais qui de fait se trouveraient éliminés de la compétition sans avoir pu défendre leur chance jusqu’au bout.

 

 

Coupe du monde – le rugby comme thérapie pour Kamaishi

La ville de Kamaishi fait partie des villes qui ont payé le plus lourd tribut à la suite du séisme et du tsunami de mars 2011. Ville côtière japonaise mais aussi ville de rugby à part entière, c’est la ville de la fameuse équipe des Nippon Steel Kamaishi qui a dominé le championnat japonais dans les 70 et 80, depuis 2001 l’équipe phare de la ville s’appelle Kamaishi Seawaves . Kamaishi a pu se reconstruire grâce au rugby en relançant son équipe locale mais également en devenant hôte de la Coupe du monde de rugby.

La ville a été désignée pour accueillir deux matchs dont un s’est déroulé le 25 septembre dernier avec la victoire historique de l’Uruguay face au Fidji, le prochain opposera le Canada à la Namibie le 13 octobre.

Le fait de pouvoir accueillir la Coupe du monde a permis de redonner de l’espoir aux habitants sévèrement touchés (plus de 70% des habitations avaient été détruites en 2011) par le biais notamment de la construction d’un nouveau stade pour accueillir les matchs de la compétition. La construction du stade est tout un symbole : il a été construit dans le quartier le plus touché de la ville et a pris la place d’une école qui avait été dévastée à l’époque. Les habitants espèrent obtenir grâce à la Coupe du monde et l’exploitation du  nouveau stade de nouvelles retombées économiques qui permettront à la ville de revivre à nouveau.

 

 

https://mobile.francetvinfo.fr/sports/rugby/coupe-du-monde/cela-montre-qu-il-y-a-encore-de-l-espoir-une-ville-japonaise-ravagee-par-le-tsunami-accueille-un-match-de-la-coupe-du-monde-de-rugby_3629897.html#xtref=http://m.facebook.com/

Coupe du monde de rugby – polémique au Japon avec le « paquito gate »

Petite polémique ces derniers jours à l’occasion de la Coupe du monde de rugby. Des supporters de l’équipe de France de rugby ont un peu trop fêté la victoire des bleus en réalisant un « paquito » digne des plus grandes troisième mi-temps et férias ( les amateurs apprécieront) tout en entonnant bruyamment la fameuse « Peña baiona » dans une rame de métro de Tokyo. Avec le regard d’un français habitué à voir une telle manifestation festive, ceci serait passé quasiment inaperçu si celle-ci avait été exécutée en France ou tout du moins aux abords du stade, malheureusement l’appréciation des Japonais n’est pas tout à fait du même acabit. D’un point de vue japonais, dans le métro, il faut en principe se tenir correctement, ne pas téléphoner, ne pas parler ou presque, là pour le coup, les Japonais ont pu être surpris voire choqués d’une telle attitude, étant peu habitués à ce type de manifestation dans une rame de métro. Les débats sur les réseaux sociaux ont aussi été très animés sans que pour autant la question soit tranchée : qui a tort, qui a raison ? On a tendance à dire  » A Rome, fais comme les Romains », pour autant, le but d’une compétition internationale n’est il pas aussi l’occasion de faire se rencontrer les peuples et de partager les traditions de chacun. Nous vous laissons juger. Du coté des Japonais, cela n’a pas été très bien accepté dans l’ensemble. De notre opinion, nous comprenons les deux camps, étant autant amateur de rugby et de Japon, nous aurions eu tendance à plutôt nous faire discret dans certains endroits connaissant l’importance du respect des règles et des personnes au Japon dans les lieux publics.

La région Occitanie en mission au Japon

La Présidente de la région Occitanie  Carole Delga accompagnée de son vice-président en charge de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports Kamel Chibli, et de Michèle Garrigues, conseillère régionale,  d’entreprises régionales et d’acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche sera en mission au Japon du 21 au 26 septembre. Il s’agit de son troisième déplacement au pays du Soleil-Levant. Cette mission s’articulera autour de deux événements majeurs se déroulant au Japon : la Coupe du monde de rugby et le salon de l’aéronautique de Nagoya Aeromart.

Le programme de Madame Delga sera assez dense et débutera par le match du  XV de France contre l’Argentine le samedi 21septembre à Tokyo. Le lendemain aura lieu la signature d’un protocole d’accord entre la Région et le GIP France 2023, en présence de Claude Atcher, directeur général du Groupement d’Intérêt Public (GIP) France 2023 et de Bernard Laporte, président de la Fédération Française de Rugby.

L’objectif de cet accord est de faire de la Région Occitanie la 1ère Région partenaire de la prochaine Coupe du Monde de Rugby qui se déroulera en France en 2023, et d’être candidate à l’accueil de la délégation japonaise durant la compétition.

La Présidente de région se rendra ensuite à Kyoto pour une rencontre avec le Gouverneur de la Préfecture de Kyoto Monsieur Takatoshi Nishiwaki le lundi 23 septembre. A cette occasion sera signée une convention entre la Préfecture de Kyoto et la Région Occitanie portant sur un programme de résidences d’artistes, en partenariat avec la villa Kujoyama, en présence du Gouverneur et des acteurs culturels de Kyoto.

La mission se poursuivra le 24 septembre à Nagoya avec notamment une rencontre avec les entreprises de la délégation régionale présentes à Nagoya dans le cadre du salon Aeromart, un entretien avec le Gouverneur de la Préfecture d’Aichi, Hideaki Omura et une soirée de valorisation des produits Sud de France, co-organisée par la Préfecture d’Aichi et la Région Occitanie, en présence du gouverneur d’Aichi, de présidents d’université, chef d’entreprises, acteurs culturels et scientifiques, associations franco-japonaises et des entreprises de la délégation régionale.

Puis Madame Delga assistera au salon Aeromart de Nagoya le mercredi 25 septembre où elle rencontrera notamment les entreprises occitanes présentes sur le salon.

Le déplacement s’achèvera à Tokyo le 26 septembre avec une réunion avec les conseillers du Commerce Extérieur de la France au Japon en présence de Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon, sur l’évolution du climat des affaires au Japon et les nouveaux enjeux des relations franco-japonaises.

Elle rencontrera également les représentants japonais de l’industrie du tourisme et Air France. Cette rencontre sera notamment l’occasion d’échanger avec les Tours-Opérateurs sur le bilan et les perspectives du premier vol spécial Tokyo-Toulouse affrété en mai dernier auprès d’Air France (une première dans un aéroport régional français).

 

.

La Coupe du monde de rugby au Japon, c’est parti !

Le rendez-vous tant attendu de toute la planète ovalie est enfin arrivé :  la Coupe du monde de rugby. Pour la première fois en huit éditions, elle est organisée en Asie au Japon. Le pays est en effervescence depuis la victoire historique en 2015 face à l’Afrique du Sud. Le pays et l’équipe nationale se sont bien préparés pour que cette compétition soit pleinement une réussite. Coté billetterie, on ne pouvait espérer mieux, la quasi totalité des matchs seront à guichets fermés. Au niveau du climat, on craignait l’arrivée de typhons sur Kyushu, pour le moment, les perspectives sont plutôt rassurantes durant la compétition. L’ensemble des équipes participantes ont pris leur marque dans leur camp de base et ont pu apprécier l’accueil chaleureux des autochtones.

Le coup d’envoi de la compétition aura lieu à 12h45 (heure française) avec le match d’ouverture entre le Japon et la Russie.

La compositions de l’équipe japonaise été publiée :

Tupou – Matsushima, Lafaele, Nakamura, Lomano Lemeki – (o) Tamura, (m) Nagare – Labuschagne, Himeno, Leitch (cap.) – Moore, van der Walt – Ai Valu, Horie, Inagaki

Remplaçants : Sakate, Nakajima, Ji-won, Thompson, Tui, Tanaka, Matsuda, Yamanaka

Une équipe sans surprise avec la présence de Thompson sur le banc, le joueur le plus âgé de la compétition et qui participe à sa quatrième Coupe du monde.

Logiquement, les Japonais devraient s’imposer sans trop de difficulté face à cette surprenante équipe qualifiée après la disqualification de l’Espagne et de la Roumanie.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur la compétition.

Les meilleurs endroits au Japon pour voir les matchs de la Coupe du monde de rugby

Vendredi 20 septembre commencera officiellement la prochaine Coupe du monde de rugby au Japon, une première grande échéance sportive avant les prochains Jeux olympiques de Tokyo. Si vous êtes sur place et que vous n’avez pas réussi à obtenir les précieux sésames pour assister aux rencontres, pas de panique, voici quelques endroits où vous pourrez profiter de la fête et passez sans aucun doute des moments inoubliables.

On commence avec une sélection de bars:

Bonjour Tokyo Bar, le BTB pour les intimes

Le BTB a été créé par Julien Tirode, un français expatrié au Japon depuis quelques années et créateur de « Bonjour Tokyo ». Le bar propose régulièrement des soirées ouvertes autant aux Français qu’aux Japonais. De nombreuses animations sont prévues durant la compétition.

Bonjour Tokyo Bar
〒170-0003 Tōkyō-to, Toshima-ku, Komagome, 2 Chome−13−7
https://goo.gl/maps/G8gy1SeDVdo
Maps : https://goo.gl/maps/fmMMqpWBqgd4BQgD9

No Side Club

Créé en 2011, c’est le bar à Tokyo pour tous les fans de rugby. Cela se retrouve dans la décoration avec de nombreux maillots encadrés dans le bar, mais aussi au niveau de la clientèle où de nombreux joueurs professionnels viennent y boire un verre de temps à autre ou bien encore au niveau de la carte des cocktails dont les noms fleurent bon le rugby.

No Side Club3 Chome-10-22 Takada, Toshima City, Tokyo 171-0033, Japon

De nombreux lieux à travers le Japon diffuseront gratuitement les matchs sur écran géant avec parfois des animations.  Voici une liste non exhaustive des différents lieux répartis un peu partout au Japon.

A Tokyo, vous pourrez regarder les matchs au Tokyo Sports Square (3-8-3 Marunouchi, Chiyoda-ku, Tokyo), Chofu Station Square (2-60 Kojimacho, Chofu, Tokyo) et au Chofu City Green Hall (2-33-1 Kojimacho, Chofu, Tokyo).

A Sapporo, vous pourrez vous rendre au Sapporo Odori Park 2-chome (2-chome, Odori-Nishi, Chuo-ku, Sapporo, Hokkaido) et JR Sapporo Station South Exit Square (4-chome, Kita-jonishi, Chuo-ku, Sapporo, Hokkaido).

Si vous êtes du coté d’ Osaka, il faudra vous rendre au Hanazono Central Park Baseball Stadium (1-1-43 Matsubaraminami, Higashiosaka, Osaka)ou bien au Ten-Shiba (5-5-5 Chausuyamachō, Tennōji-ku, Osaka).

A Fukuoka, les matchs seront diffusés au JR Hakata Station Square (1-1 Hakata-eki-Chuogai, Hakata-ku, Fukuoka).

Enfin à Kumamoto, le rendez-vous sera donné au Hanabatake Square (7-10 Hanabatachō, Chūō-ku, Kumamoto).

Retrouvez les meilleures offres pour les vols vers le Japon.

Coupe du monde de rugby au Japon – pas d’interdiction totale de fumer pendant la compétition

La Coupe du monde de rugby approche à grands pas avec le premier match de la compétition aura lieu le 20 septembre prochain entre le Japon et la Russie.

Une information est tombée récemment concernant les possibilités pour les fumeurs de pouvoir fumer durant la compétition. En effet, contrairement aux Jeux olympiques, la compétition ne sera pas totalement non-fumeur. Des espaces fumeurs seront installés à l’intérieur et en dehors des stades. Pourtant, le comité d’organisation avait décidé de bannir le tabac dans les 12 villes hôtes

Cette annonce a suscité de nombreuses critiques et  interrogations.

Ces espaces sont nécessaires selon des officiels de la compétition pour éviter la propagation des mégots autour des sites accueillant les matchs, mais aussi pour permettre à tous les spectateurs du monde entier d’avoir le meilleur confort pour assister au match. La volonté est donc de contenter les fumeurs mais également les non-fumeurs même si cela va à l’encontre de l’entrée en vigueur en avril prochain d’une loi visant à lutter contre le tabagisme passif au Japon.

 

 

.

 

Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Kobe ?

Cette semaine, nous reprenons notre périple à travers les villes hôtes de la prochaine Coupe du monde de rugby qui se déroulera au Japon à partir du 20 septembre prochain avec le match d’ouverture opposant le Japon à la Russie.

Aujourd’hui, nous posons les valises à Kobe. La ville accueillera quatre matchs durant la compétition dans son stade le « Kobe Misaki Stadium » de 30 000 places: Angleterre – Etats-Unis le 26 septembre, Ecosse – Samoa le 30 septembre, Irlande – Russie le 3 octobre et Afrique du Sud – Canada le 8 octobre.  Les visiteurs seront comblés avec de jolis matchs en perspective avec des équipes majeures du rugby mondial à chaque match !

On connait bien sûr la ville rendue célèbre par son bœuf de très grande qualité et au goût incomparable, mais c’est aussi une ville réputée pour les brasseries de saké avec les « Nada gogo » qui désignent les cinq plus grandes brasseries de Kobe et Nishinomiya. N’hésitez pas à les visiter, vous pourrez en apprendre un peu plus sur cet alcool souvent confondu à tort avec le breuvage chinois. Vous en découvrirez les différentes étapes de fabrication et bien sûr pourraient goûter à des sakés de très grande qualité.

Kobe est aussi une terre de rugby avec les Kobelco Steelers, vainqueur de la Top League en 2004 et 2019. Le club a notamment dans ses rangs le Néo-zélandais Dan Carter.

Si vous souhaitez prendre un peu de hauteur, nous ne pouvons que vous recommander d’aller à la nuit tombée sur le Mont Rokko, qui culmine à 880 mètres,afin de découvrir la ville sous un autre angle et profiter de l’une des plus belles vue de nuit du monde. Pour rester dans les hauteurs, ne manquez pas le pont Akashi Kaikyo. Il s’agit du plus long pont suspendu du monde, avec une longueur de 3 911,1 mètres et une portée de 1 991 mètres. Il relie le quartier de Maiko et l’île Awaji.  Il est aussi recommandé de s’y rendre de nuit pour profiter de la vue qu’il offre.

Le port de Kobe fait aussi partie des balades sympathiques à effectuer durant votre séjour. Il s’agit du deuxième plus important port commercial du Japon. Avec son parc Meriken et sa tour « Port Tower » qui culmine à 108 mètres, vous ne serez pas déçus d’y être allé.

Enfin si vous recherchez un moment de détente, il vous faudra sortir un peu de la ville en prenant le train et vous rendre à Arima Onsen, la plus ancienne station thermale du Japon qui se trouve à 30 min de Kobe.

Retrouvez l’ensemble de nos articles spéciales Coupe du monde de rugby.

Retrouvez les meilleures offres pour les vols vers le Japon.

Coupe du monde de rugby au Japon : que faire à Sapporo ?

La Coupe du monde de rugby approche à grands pas et la quasi totalité des billets ont trouvé preneur. Après avoir visité Kamaishi, Tokyo, Fukuoka, Yokohama, Kumamoto, …etc. nous vous emmenons aujourd’hui à Sapporo sur l’île d’Hokkaido au Nord du Japon.

La ville de Sapporo, réputée pour son festival de la neige, reste malgré tout une ville intéressante en toute saison grâce à son climat plus agréable en été que dans les autres grandes métropoles japonaises. Elle accueillera deux matchs durant la compétition qui promettent d’être très intéressants avec des équipes majeures du rugby mondial : Australie – Fidji le samedi 21 septembre à 13h45 (heure locale) et le lendemain Angleterre – Tonga à 19h15 (heure locale). Les rencontres se dérouleront au Sapporo Dome qui pourra accueillir 41 410 spectateurs.

Les réjouissances ne manquent pas dans la capitale de la préfecture d’Hokkaido. La ville est réputée pour sa gastronomie grâce aux poissons et aux fruits de mer notamment mais aussi grâce à son agriculture. La ville regorge de marchés où il est plus que recommandé de s’y rendre pour découvrir la richesse des productions culinaires locales. Le plus réputé est le Sapporo Central Wholesale Market Jogai Market.

A Sapporo, les ramen ont aussi leur mot à dire avec les fameux ramen éponymes réalisés avec une base de miso sont aussi très appréciés.

D’un point de vue attractions touristiques, la ville a de quoi ravir tous les publics.

Si vous aimez la nature, le jardin botanique qui s’étend sur 13,3 hectares comptent plus de 4000 variétés de plantes et quelques forêts vierges. Il dépend de la faculté d’Agriculture de l’université du Hokkaido. Il se trouve à 500 mètres au sud-ouest de la gare de Sapporo. Vous pourrez également faire une agréable promenade dans le parc Odori qui traverse le centre-ville d’est en ouest. A l’est du parc, vous ne pourrez pas manquer la tour de la télévision qui offre une vue panoramique sur la ville à 90 mètres au dessus de la ville.

D’un point de vue architecturale et historique, ne manquez pas la tour de l’horloge qui est le symbole de la ville. Elle a été construit en 1878.

Si vous souhaitez mêler gastronomie et culture, vous devrez vous rendre au Musée de la bière Sapporo. Il s’agit de la première brasserie ouverte au Japon en 1876.

Enfin, pour passer une bonne soirée c’est dans le quartier de Susukino que cela se passe. Vous aurez le choix entre 4500 bars, restaurants, cabarets et boites de nuit. Vous devriez trouver facilement un point de chute pour finir la journée en beauté.

Retrouvez les meilleures offres pour les vols vers le Japon.

 

Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Kamaishi et dans le Nord du Tohoku ?

La ville de Kamaishi est connue pour le fer, la pêche et le rugby. Le club historique de la ville les Nippon Steel Kamaishi (depuis 2001 devenu les « Kamaishi Seawaves ») a dominé le championnat japonais dans les années 70 et 80.

Kamaishi se trouve à 2h10 de Tokyo en shinkansen et se situe dans la Préfecture d’Iwate dans la région Nord du Tohoku. Elle accueillera deux matchs durant la Coupe du Monde : Fidji – Uruguay le 25 septembre et Namibie – Canada le 13 octobre.

Ces deux rencontres auront lieu dans le plus petit stade de la compétition le « Kamaishi Recovery Memorial Stadium » qui peut accueillir 16 187 spectateurs. C’est le seul stade qui aura été construit pour la compétition. Auparavant sur ce terrain se trouvait une école qui a été détruite lors de la catastrophe de 2011 au cours de laquelle la ville de Kamaishi fût ravagée. Ces matchs auront une saveur particulière pour les habitants de la ville et seront à n’en pas douter un grand moment d’émotion pour tous.

Lors de votre séjour vous pourrez découvrir la ville d’Hiraizumi, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, célèbre pour son histoire durant l’ère Heian (8ème – 12ème siècle) durant laquelle elle accueillit le gouvernement du Nord du Japon et où de nombreux temples et jardins somptueux ont été réalisés que l’on peut encore visiter de nos jours.

Côté gastronomie, ne manquez pas les fameux « wanko soba », les sobas sont des nouilles de sarrazin. Les wanko soba sont servis dans de petits bols que l’on vous remplit à chaque fois que vous le videz et ceux à volonté. Pour moins de 30€, vous serez rapidement rassasiés et si vous dépassez les 100 bols consommés, vous aurez même droit à un certificat !

Dans la région, l’artisanat n’est pas en reste avec les forges d’Iwate, la ville de Morioka et aux alentours, vous pourrez découvrir de belles théières en fonte. Vous pourrez aussi découvrir les très réputées laques  Hidehira et vous ramenez un bol ou de jolis ustensiles de cuisine.

Enfin, vous ne serez pas déçus par les nombreux paysages côtiers avec les baies d’Otsuchi, de Yamada et de Kamaishi. N’hésitez pas à vous aventurer aux alentours, vous pourriez faire de belles découvertes. Pensez à prendre un JR Pass pour faire des économies,  si vous souhaitez voyager dans la région ou dans tout le Japon.

Retrouvez nos précédents articles spécial Coupe du Monde.

Ne manquez pas les promotions proposées en ce moment par Air France pour les vols à destination de Tokyo.

 

Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Tokyo en quelques jours?

Vous faîtes partie des privilégiés ayant réussi à obtenir des tickets pour un ou plusieurs matchs de la prochaine coupe du monde de rugby ? C’est votre première fois au Japon ? Afin de rendre votre séjour encore plus inoubliable, nous vous proposons de découvrir différentes activités à faire lors de votre prochain voyage au Japon cet automne. Après avoir vu les villes de Yokohama, Fukuoka et Kumamoto, aujourd’hui nous vous emmenons à Tokyo !

Tokyo accueillera huit matchs durant la compétition : le match d’ouverture Japon – Russie, Nouvelle-Zélande – Namibie,  France – Argentine, Angleterre – Argentine, Australie – Pays de Galles, deux quarts de finale et la finale pour la 3ème place. Que de belles affiches pour la capitale nippone !

L’ensemble des rencontres auront lieu au Tokyo Stadium qui compte près de 50 000 places. Il s’agit d’un des plus grands stades de la compétition.

La ville de Tokyo est une destination riche culturellement et en attractions, il sera difficile de tout voir en une seule fois néanmoins, nous avons réalisé pour vous une sélection d’incontournables.

Envie de découvrir Tokyo autrement, c’est du coté du quartier de Yanaka qu’il faudra se rendre. Il s’agit d’un des plus vieux quartiers de Tokyo qui est encore resté dans son « jus ». Ici, pas de gratte-ciels, de grandes enseignes lumineuses. Ici le calme règne et les touristes y sont beaucoup moins nombreux qu’à Shibuya ou Shinjuku. N’hésitez pas à arpenter les ruelles, vous pourriez y faire de jolies découvertes entre les temples, les maisons traditionnelles, les petites échoppes.

Parmi les incontournables, il y a bien sur le quartier d’Asakusa avec son célèbre temple Senso-ji, vous pourrez aussi y trouver la Tokyo Sky Tree et le siège de la bière Asahi et sa fameuse sculpture de Philippe Starck censé rappelée la mousse de la bière mais que les mauvaises langues surnomment affectueusement  » la crotte ». La visite est à privilégier tôt le matin pour éviter la foule nombreuse en journée.

Dans les autres incontournables, il y a bien sur le quartier de Shibuya avec ses passages piétons, sa statue d’ Hachiko, ses grands magasins et ses illuminations qui lui donnent des airs de Times Square.

Le quartier de Shinjuku et sa gare qui est la plus fréquentée au monde. Sur les grandes avenues qui composent le quartier, vous y retrouverez un grand nombre de grands magasins mais aussi le Tokyo Metropolitan Government avec ses deux tours jumelles et son observatoire pour prendre un peu de hauteur sur la ville gratuitement à plus de 200 mètres de haut.

Pour les plus fêtards, ne manquez pas le fameux « Golden Gai » à quelques pas du quartier de Kabukicho. Composé de petites ruelles, vous aurez le choix entre 200 échoppes et restaurants de quoi trouver votre bonheur et y passer des soirées mémorables. Et si vous souhaitez continuer la fête et voir une autre ambiance, rendez-vous à Roppongi ou bien au Bonjour Tokyo Bar, tenu par un Français Julien expatrié depuis de nombreuses années à Tokyo et qui organise régulièrement des soirées où se côtoient les Français de Tokyo et les Japonais.

Enfin, si vous aimez la mode et l’architecture moderne, ne manquez pas le quartier d’Omotesando et la Cat street un peu plus calme, mais tout aussi intéressante à découvrir. Omotesando est souvent comparé aux Champs Élysées avec sa grande avenue et ses boutiques de luxe.

Et si vous recherchez des activités insolites, n’hésitez pas à jeter un œil ici.

Profitez des meilleures offres vers Japon !

Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Fukuoka ?

On continue notre tour des villes hôtes de la prochaine Coupe du monde de rugby au Japon avec aujourd’hui une des villes les plus importantes du Japon mais aussi la capitale de l’île de Kyushu: Fukuoka. Peuplée de 1,5 millions d’habitants, la ville accueillera trois matchs de poule dont le match France – États-Unis le 2 octobre prochain. Le stade qui accueillera les matchs est le Fukuoka Hakatanomori Stadium et est l’un des plus petits stades de la compétition avec environs 22 000 places.

Parmi les incontournables à découvrir lors de votre séjour, il y a notamment la partie gastronomie à ne pas négliger avec les célèbres « yatais », les gargotes locales, où l’on peut déguster une cuisine authentique et y faire des rencontres avec les autochtones. Vous pourrez notamment y déguster les fameux « Hakata ramen« , spécialité de la ville.

m_109066

Prenez de la hauteur en visitant la tour de Fukuoka qui domine la ville en culminant à 234 mètres. Une jolie vue panoramique à réserver plutôt en fin de journée pour profiter du coucher de soleil et réaliser de belles photos souvenirs. Pour rester dans les hauteurs, pour les plus téméraires, montez dans la Sky Dream Fukuoka, l’une des plus grandes roues du monde avec 120 mètres de diamètre.

Plus terre à terre, vous pourrez également visiter le Château de Fukuoka et découvrir son histoire.

Si vous êtes prêt à sortir de la ville, ne manquez pas le plus grand bouddha couché du Japon au temple Nanzo-in dans le village de Sasaguri à 20 minutes en train.
Retrouvez les meilleures offres sur les vols Air France vers le Japon.


Un hors-série spéciale coupe du monde de rugby pour Japon Infos

Le site d’informations Japon Infos a sorti un hors-série pour le prochain mondial de rugby au Japon qui se déroulera cet automne.

Véritable guide de la compétition, il se compose de deux parties. Vous pourrez retrouver une carte du Japon avec les stades participant au mondial et les spécialités locales et une seconde partie avec l’interview de Nicolas Kraska, joueur de rugby français jouant au Japon, des bons plans pour les matchs se déroulant à Kumamoto et Fukuoka, le calendrier des matchs et l’histoire du rugby au Japon.

Édité à 50 000 exemplaires, la rédaction a pris le partie d’un guide au format poche et en format papier. Le guide est offert à tous les abonnés du site et vous pouvez également le retrouver sur des événements partenaires de Japon Infos. Enfin vous avez la possibilité de vous le procurer en ligne. Ne le manquez pas, c’est le guide à avoir pour tout amateur de rugby qui se respecte !

Retrouvez les meilleures offres sur les vols Air France vers le Japon.


.

 

Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Yokohama ?

La ville de Yokohama accueillera lors de la prochaine Coupe du monde de rugby six rencontres dont les demi-finales et la finale de la compétition. Parmi ces matchs, il y aura notamment un des chocs des phases de poule les plus attendus, le fameux « crunch » entre la France et l’Angleterre le 12 octobre à 17h15. Ce match aura tout d’un match décisif pour les deux équipes. Le match se jouera à guichets fermés et les supporters des deux pays vont se déplacer en masse pour ce match qui promet d’être épique. A noter que l’ International Stadium Yokohama avec ses 72 000 places sera le stade le plus grand de la compétition. Initialement la finale était prévue à Tokyo, mais suite à un retard dans les travaux du futur stade olympique, les Japonais ont du trouver une solution de repli.

m_161233

En attendant le match ou si vous prolongez votre séjour, vous aurez à coup sûr envie de découvrir la ville et ses principales attractions. Afin de vous aider dans votre choix, nous vous proposons une sélection des incontournables à découvrir à Yokohama et dans les alentours.

La ville de Yokohama est la capitale de la préfecture de Kanagawa et se trouve à 20 minutes en Shinkansen de Tokyo. C’est aussi la deuxième ville la plus peuplée du Japon avec 3.7 millions d’habitants. Ville portuaire et porte d’entrée du Japon, la ville a joué un rôle important lors de l’ouverture du Japon il y a 160 ans. Ceci se retrouve dans son architecture. Vous pourrez notamment découvrir une architecture de style colonial mais également un grand nombre de bâtiment en pierres.

Un des symboles de l’ouverture du pays est aussi l’important quartier chinois que compte la ville qui comprend plus de 500 restaurants. Parmi les incontournables, il y a le port de la ville le « Minato Mirai 21 » (littéralement « le port du futur ») qui comporte de nombreuses animations dont un parc d’attractions avec sa fameuse grande roue, des promenades, des gratte-ciels et des musées (Yokohama Museum of Art et Musée de la Marine). Parmi les musées insolites à découvrir, il y a le fameux musée des nouilles instantanées le Musée Cup Noodles et le musée du Ramen de Shin-Yokohama.

m_157223.jpg

Si vous souhaitez découvrir un bon spot pour faire de belles photos, n’hésitez pas à prendre de la hauteur en visitant le parc Minato no mieru Oka koen et sa vue sur le port et le pont Yokohama Bay Bridge.

D’un point de vue gastronomie, la ville a pour spécialités le gyunabe, sorte de fondue avec du boeuf, du tofu et des légumes que l’on trempe dans un bouillon à la sauce soja et ensuite dans de l’oeuf cru battu, mais également les ramen. Les ramen de Yokohama , les « Lei-kei », comporte un bouillon à base de porc, de soja et de larges nouilles.

Si vous souhaitez boire un verre, à proximité de la gare se trouvent les quartiers de Yoshidamachi et de Noge où vous pourrez trouver un grand nombre de bars et des écrans géants pour suivre les autres rencontres de la compétition. Ambiance garantie !

Enfin, si vous souhaitez découvrir la ville hors des sentiers battus, pourquoi ne pas essayer un Yokohama Safari avec l’ami David Michaud ? Il vous emmènera dans ces endroits préférés et vous pourrez bénéficier pour le même d’un cours photo.

Si vous avez d’autres bons plans à partager, n’hésitez pas à laisser des commentaires ! 😉

Et au cas vous l’auriez manqué, n’hésitez pas à jeter un œil sur notre article spécial coupe du monde de rugby à Kumamoto.

Retrouvez les meilleures offres sur les vols Air France vers le Japon.


Coupe du monde rugby au Japon : que faire à Kumamoto ?

La ville de Kumamoto accueillera durant la prochaine Coupe du Monde de rugby les matchs France – Tonga le dimanche 6 octobre et Pays de Galles – Uruguay le dimanche 13 octobre. Si vous assistez à l’un des deux matchs ou que vous êtes dans les parages pourquoi ne pas en profiter pour visiter la ville et ses alentours ?

Afin de vous mettre l’eau à la bouche, nous vous proposons une petite sélection d’activités ou de sites à découvrir lors de votre prochain séjour. Avant de vous en dire un peu plus sur les réjouissances locales, profitons-en pour en apprendre un peu plus sur la ville.

Chateau de kumamoto-jnto

Située à 1h50 d’avion de Tokyo, Kumamoto est la capitale de la préfecture éponyme dont la mascotte est le fameux Kumamon. Elle est peuplée de 700 000 habitants et se trouve nichée entre la mer intérieure d’Ariake et le massif volcanique d’Aso. Elle fût surnommée la « ville des bois et de l’eau fraîche » en raison de ses nombreux cours d’eau et jardins. Enfin, la ville est jumelée avec Aix-en-Provence.

D’un point de vue gastronomique, la ville est réputée pour ses ramen, les fameux « tonkotsu », avec pour base un bouillon assez épais à base d’os de porc et d’ail. Vous pourrez aussi découvrir d’autres spécialités comme le « Karashi renkon » ( racine de lotus à la moutarde et frites) ou bien pour les amateurs le « Basashi » qui est un sashimi de cheval. Côté boisson, vous ne serez pas en reste avec le « Kuma shochu ». Il s’agit d’un alcool de riz très populaire qui fait l’objet d’une appellation d’origine qui garantit que l’eau utilisée provienne d’une source locale, ainsi que la fabrication et que l’embouteillage soient réalisées dans la région de Hitoyoshi.

Coté tourisme, vous ne pourrez pas manquer le château de la ville juché sur une colline. Considéré comme l’un des trois plus beaux châteaux du Japon, il fût construit en 1607. Ses murs sont classés « Importante propriété culturelle « . Son donjon accueille actuellement un musée. Le Château de Kumamoto est aussi un lieu prisé à l’occasion des cerisiers en fleurs.

La région de Kumamoto est aussi célèbre pour son bassin volcanique qui est le plus grand du monde. La caldeira du Mont Aso est classée comme Geoparc de l’Unesco. La région compte aussi de nombreuses sources thermales et les onsen  y sont nombreux, ce qui vous permettra de vous offrir un moment de détente dans un cadre naturel.

Mont Aso - JNTO - Préfecture de Kumamoto

Enfin, ne manquez pas le Suizenji-jojuen : un jardin typique de 64,6 ha créé en 1632 qui a pour particularité de reproduire des paysages célèbres de l’ancienne route du Tokaido. On y trouve aussi une maison de thé provenant du célèbre jardin de Ratsura Rikyu de Kyoto.

Retrouvez les meilleures offres sur les vols Air France vers le Japon.


Coupe du Monde de rugby au Japon : le programme du Japon

Comme vous le savez tous, le Japon organise la prochaine Coupe du monde de rugby. En tant que pays hôte, il sera dans la Poule A et ouvrira le bal lors du match d’ouverture face à la Russie le 20 septembre prochain au Stadium de Tokyo à 19h45 (heure locale – 12h45 heure française ). Et ce, quatre ans quasiment jour pour jour après leur victoire historique en 2015 face à l’Afrique du Sud.

Les Japonais auront à cœur de faire bonne figure devant leur public et la planète rugby. Les Braves Blossoms progressent à chaque Coupe du Monde et se préparent de manière plus intensive depuis 2009, année de l’attribution de la compétition .  Dans le cadre de cette préparation, la franchise des Sunwolves (サンウルブズ) a été créée en octobre 2014 pour rejoindre le Super Rugby. L’équipe est composée en grande majorité de joueurs japonais issus de la Top League ( Championnat japonais de rugby ). Le premier match officiel eut lieu le 27 février 2016 face au Lions de Johannesburg.

A noté que le Japon malgré sa participation à toutes les Coupes du monde depuis 1987 n’est jamais sorti des poules. Les joueurs nippons sans pour autant viser une victoire finale auront pour objectif de rompre cette malédiction. Jusqu’à la dernière édition, aucun pays hôte n’avait été éliminé en phase de poules. La tâche des Japonais ne sera pas facile au vu de sa poule avec l’Irlande, l’Écosse, la Russie et les Samoa. Néanmoins, ils pourront compter sur la ferveur du public qui aura un impact indéniable sur leurs performances. Dans l’histoire du sport, on a vu bon nombre d’équipes se transcendaient en jouant une compétition dans leur pays.

Et si vous ne souhaitez rater aucun match de l’équipe japonaise, voici le programme:

calendrier des matchs du japon - coupe du monde de rugby 2019

Retrouvez le calendrier de l’ensemble des matchs de la compétition.

Retrouvez les meilleures offres sur les vols Air France vers le Japon.


Les magazines porno retirés de la vente dans les konbinis

Les événements sportifs (Coupe du Monde de rugby et Jeux Olympiques notamment) organisés par le Japon dans les prochains mois voire les prochaines années mettent le pays en effervescence. Afin d’accueillir au mieux les visiteurs, le Japon en bon hôte dont l’hospitalité n’est plus à démontrer pour ceux qui se sont déjà rendus au Japon, prend chaque jour de nouvelles mesures. Récemment, on a entendu parler de la compagnie de métro Tokyo Metro  qui a mis en place, à Tokyo, une opération pour désemplir ses trains en offrant des bons pour des nouilles gratuites aux usagers qui acceptent de voyager plus tôt.

C’est au tour des konbini (l’équivalent de nos supérettes en France) de prendre de nouvelles mesures en vue de l’afflux de touristes. Les compagnie 7 Eleven et Lawson ont annoncé à quelques jours leur décision de ne plus vendre de magazines pornographiques à compter de cet été pour ne pas choquer les visiteurs. En effet, actuellement, les magazines sont vendus comme n’importe quel produit et donc visible de tous.

Au delà de cette première raison invoquée par les deux enseignes, la clientèle fréquentant les convenients store et leurs besoins ayant évolué depuis quelques années, la vente de tels magazines ne représente qu’une infime partie du chiffres d’affaires des magasins (autour de 1%), la décision de les supprimer a ainsi été facilitée.

Pour information, on compte actuellement plus de 57000 konbinis à travers le pays dont la majorité sont des 7 Eleven et des Lawson.