Japon – Le plan de soutien au tourisme domestique « Go To Travel » sera prolongé jusqu’à fin juin

Le ministre japonais du Tourisme, Akaba Kazuyoshi, a indiqué que le gouvernement envisageait de prolonger jusqu’à la fin du mois de juin son programme de soutien au tourisme intérieur « Go To Travel« . Pour rappel, grâce à cette aide, les voyageurs bénéficient de 50% de leur voyage pris en charge et les professionnels du tourisme voient leur activité repartir avec ce nouvel afflux de touristes. « Go To Travel » devait prendre fin en janvier.

Devant le succès de l’opération, de nombreuses communes et agences de voyage ont demandé au gouvernement japonais de poursuivre au-delà du mois janvier 2021. Le Ministre du tourisme a indiqué que le projet était de poursuivre le soutien jusqu’en juin tout en prenant en compte l’évolution de la pandémie de coronavirus. La prolongation de « Go To Travel » permettrait à des régions ayant subi des catastrophes naturelles cette année ou des petites entreprises du secteur du tourisme d’en bénéficier alors que jusqu’à maintenant, elles n’ont pas ressenti les effets du dispositif.

D’autres évolutions de « Go To Travel sont à l’étude notamment de proposer plus d’offres de voyage pour pouvoir partir en semaine et non seulement les week-ends. Malgré tout, l’attention restera forte concernant la prévention de la propagation du coronavirus.

Baisse de 99% du nombre de visiteurs au Japon depuis 13 mois consécutifs

Le nombre estimé de voyageurs étrangers au Japon a plongé de 98,8% en octobre par rapport la même période en 2019 pour atteindre les 27 400, un nombre en déclin depuis 13 mois consécutifs du majoritairement à l’épidémie de coronavirus.

Cependant, c’est la première fois que la barre des 27 000 visiteurs est atteinte en sept mois alors que le gouvernement japonais a réduit les restrictions d’entrée pour 159 pays a indiqué le JNTO (Office National du Tourisme Japonais). On avait connu le plus bas niveau en mai dernier avec 1663 visiteurs étrangers.

La plupart des visiteurs viennent de pays asiatiques voisins : Vietnam (6200), Chine (4500), Corée du Sud (2000) et Thaïlande (1400). C’est la première fois depuis 1982 que le Vietnam est le premier pourvoyeur de touristes au Japon. (Les statistiques concernant les visiteurs étrangers ne sont comptabilisées que depuis 1982).

Depuis le 1er octobre, un nombre limité d’hommes d’affaires sont autorisés à rentrer de nouveau dans l’archipel nippon. Dans le même temps, le nombre de ressortissants japonais sortant du pays a lui aussi diminué de 98,1% par rapport à l’année précédente pour atteindre les 31 000.

Alors que de nombreux pays continuent d’imposer des restrictions de voyage transfrontalières, le gouvernement fonde ses espoirs sur le tourisme intérieur pour relancer l’industrie, durement touchée par la pandémie. Il a lancé le plan de soutien « Go To Travel » en juillet.

Tokyo va lancer son programme de soutien au tourisme pour ses résidents

Le gouvernement de Tokyo va lancer son programme de soutien au tourisme destiné uniquement à ses habitants. Les Tokyoïtes vont pouvoir bénéficier d’une réduction de 5000 yens par personne pour une séjour d’une nuit coutant au minimum 6000 yens dans les hôtels et auberges de la capitale. Ce dispositif peut être couplé la campagne Go To Travel du gouvernement japonais.

Dans ce cas, l’hébergement devra coûter 9 000 yens au minimum. Ce programme couvrira également les voyages d’une journée à hauteur de 2500 yens. L’opération est valable jusqu’à fin mars ou dans la limite du budget alloué qui s’élève à 2 Milliards de yens.

750 agences de voyages ont été référencées et vont gérer le dispositif dans leur agence et en ligne. La Gouverneure de Tokyo a tenu à rappeler la nécessité pour les Tokyoïtes et les agences de voyages de veiller à la prévention du coronavirus en se lavant régulièrement les mains et en portant un masque.

Le Japon étudie la possibilité de rouvrir ses frontières aux touristes étrangers en avril 2021

A l’approche des Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain, le gouvernement japonais étudie la possibilité de rouvrir ses frontières aux touristes étrangers au printemps prochain. Actuellement, le pays est fermé à 159 pays mais certains pays ont pu bénéficier d’aménagements pour leurs voyageurs d’affaires depuis quelques semaines.

Un dispositif baptisé « Journey » serait mis en place pour les touristes étrangers qui comprendrait notamment une application à télécharger dans laquelle, les visiteurs devront renseigner leur état de santé quotidiennement durant leur séjour, mais également de justifier d’un test négatif au Covid-19 au moment de leur départ de leur pays d’origine et prendre une assurance maladie pour prendre en charge leurs frais médicaux, s’ils contractaient le virus au Japon. Il n’y aurait donc plus de quatorzaine à observer à l’arrivée.

Le gouvernement japonais compte mettre en place un centre de consultation à destination des touristes dans les aéroports pour éviter que ces derniers encombrent les services médicaux japonais. Il est également question d’en créer un à Tokyo pour gérer les cas de fièvre ou de symptômes de COVID-19 que pourraient avoir les touristes. D’autres éléments seront communiqués en janvier en attendant de voir l’évolution au Japon et dans le monde de l’épidémie. D’autres questions, comme le nombre de touristes autorisés à entrer dans le pays, sont en cours d’études et le Japon souhaite se laisser le temps, même si la volonté de relancer le tourisme est primordiale pour le pays.

Le gouvernent espère ainsi pouvoir être opérationnel dès le printemps prochain. Cette annonce, si elle est confirmée dans les mois à venir, sera un signal fort lancé à la communauté internationale et une nouvelle étape dans la volonté du Japon de limiter la propagation du coronavirus sur son territoire.

Japon : l’entrée de Tokyo dans le dispositif « Go To Travel » booste le tourisme domestique

Après avoir été lancé en juillet dernier sans Tokyo, le dispositif « Go To Travel » connait un nouvel élan avec l’intégration de la capitale japonaise. Les aéroports et les gares de Tokyo ont été pris d’assaut ce week-end. Pour rappel, le programme « Go To Travel » finance 50% des frais de voyages réalisés à l’intérieur du Japon pour les Japonais et les résidents pour soutenir le tourisme au Japon affecté par la crise du COVID-19.

Parmi les destinations populaires choisies par les Tokyoïtes, on retrouve Hokkaido et Okinawa. De nombreux vols et trains étaient complets. Les habitants de la capitale japonaise avaient hâte de quitter leur ville pour quelques jours et le fait de pouvoir voyager à moindre coût a fortement joué dans cette envie de changer d’air.

Cependant, cet afflux de voyageurs en provenance de Tokyo, plus gros foyer de coronavirus du Japon, fait craindre une recrudescence importantes de cas de COVID-19 dans les prochains jours. Plus que jamais le respect des gestes barrières sera plus que déterminant pour éviter une crise plus grave, qui sans aucun doute pourrait avoir des conséquences plus qu’inquiétantes pour le Japon.

Retrouvez tous nos articles sur le plan « Go To Travel ».

Le tourisme japonais toujours en berne avec seulement 8700 voyageurs étrangers en août

Le gouvernement japonais a publié les statistiques du tourisme japonais pour le mois d’aout et estime le nombre de visiteurs étrangers à s’être rendu au Japon au nombre de 8700, soit une baisse de fréquentation de 99,7% par rapport à la même période l’année dernière. Néanmoins, ce nombre est deux fois plus important que les prévisions qui s’élevaient à 3800. Le plus bas niveau de tous les temps avait atteint le seuil de 1663 visiteurs en mai dernier selon les sources du Japan Tourism Agency.

Depuis octobre 2019 et le début de la crise diplomatique avec la Corée du Sud, le nombre de touristes avaient déjà commencé à diminuer, le COVID-19 s’ajoutant, le Japonais connait une baisse consécutive du nombre de touristes étrangers depuis maintenant 11 mois. La reprise initiée en aout s’explique par une levée partielle de restrictions d’entrée sur le territoire japonais pour certains pays dont fait partie le Vietnam.

Pour rappel, le Japon a fermé son pays à 159 pays mais le Japon a permis à ses résidants étrangers de pouvoir revenir alors qu’ils étaient bloqués dans leur pays d’origine depuis quelques mois.

En regardant de plus près les statistiques du tourisme japonais au mois d’août en terme de touristes étrangers, on constate que 1600 Chinois sont venus dans le pays (contre 1 million sur la même période l’année dernière), 1100 Vietnamiens, 700 Américains et 700 Sud-Coréens.

Le nombre de ressortissants japonais quittant le pays en août a chuté de 98,2% par rapport à l’année précédente avec 37 100, mais a presque doublé par rapport au mois précédent.

Petit à petit, le Japon commence à s’ouvrir autant pour permettre de rentrer que de sortir du pays, mais au vu de la situation au niveau mondial, cette détente des mesures de restrictions devraient encore prendre quelques mois voire au moins un an pour revenir à la quasi normale.

Japon – Plus de Deux millions de Japonais ont bénéficié du plan de relance du tourisme « Go To Travel »

Le plan de relance du tourisme japonais « Go To Travel » lancé en juillet a déjà profité à plus de deux millions de Japonais. Go To Travel permet aux Japonais de bénéficier d’une prise en charge d’une partie de leurs frais pour tout voyage effectué à l’intérieur du Japon. Ce plan a été mis en place pour soutenir une activité touristique en berne avec une baisse de 99% du nombre de touristes étrangers par rapport à 2019 en raison notamment de la pandémie de COVID-19 notamment.

Le programme est rentré en vigueur alors que le Japon subit actuellement une deuxième vague de coronavirus provoquant l’inquiétude des régions japonaises épargnées jusqu’à maintenant. Le gouvernement japonais avait du exclure de la prise en charge des frais des voyages en direction et en provenance de Tokyo, le plus gros foyer de Covid-19. Malgré la situation sanitaire inquiétante, le gouvernement souhaite maintenir le dispositif tout en rappelant aux Japonais la nécessité de respecter les gestes barrières. Le gouvernement justifie la continuité du programme par la nécessité de soutenir un secteur employant plus de 9 millions de salariés et qui souffre très fortement de la situation actuelle.

Actuellement, ce sont 16703 établissements de tourisme qui ont intégré le programme « Go To Travel », ce qui correspond à la moitié des établissements potentiellement éligibles au dispositif. Beaucoup ne se sont pas inscrits en raison de la complexité des démarches à effectuer et des modalités pour se faire payer les frais de voyages des clients notamment.

Retrouvez tous nos articles sur le dispositif « Go To Travel ».

Allongement de la liste des pays interdits d’entrer au Japon avec 17 pays supplémentaires

Le Japon continue de restreindre l’accès à son territoire alors que la pandémie de COVID-19 repart dans certaines régions. 17 nouveaux pays sont concernés par ces restrictions dont la Palestine, le Népal, le Kenya et le Vénézuela notamment. Les autres pays concernés sont le Botswana, les Comores, le Liberia, la Libye, Madagascar, la Namibie, le Paraguay, la République du Congo, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Suriname et l’Ouzbékistan.

Le Ministre des Affaires Étrangères japonais Toshimitsu Motegi a indiqué que ces pays avaient atteint le niveau 3 de l’épidémie justifiant leur ajout sur la très longue liste des pays interdits de séjour au Japon portant ainsi leur total à 146.

Les possibilités de voyages en direction et en provenance du Japon sont de plus en plus réduites ce qui a des conséquences sur l’économie du Japon et son tourisme qui a chuté de 99% par rapport à l’année dernière à la même période. Malgré tout, le gouvernement japonais par le biais de son Premier Ministre Shinzo Abe continue de montrer des signes d’espoir avec l’ouverture avec de discussions avec quelques pays et l’augmentation de la capacité de tests PCR dans les principaux aéroports du pays

Les faillites liées aux coronavirus augmentent fortement au Japon

La pandémie de coronavirus a des répercussions importantes sur la vie des Japonais  et de leur économie. En raison de l’état d’urgence, beaucoup de commerces et entreprises ont mis la clé sous la porte. Cela concerne des établissements de petite et moyenne taille travaillant dans le secteur du tourisme, de la restauration, de l’habillement et de l’hébergement.

Une étude du Tokyo Shoko Research a comptabilisé 25 faillites dues au coronavirus en mars et 114 en avril. Un quart des entreprises concernées opéraient dans le secteur de l’hébergement. Plus de 30% de ces entreprises étaient basées à Tokyo et ses environs.

Avec la prolongation de l’état d’urgence et les appels à limiter les sorties, le nombre de faillites devraient continuer d’augmenter. Pour limiter l’hémorragie, le gouvernement japonais a voté une enveloppe budgétaire pour soutenir les entreprises en difficulté. Il est prévu notamment de donner une aide de 2 millions de yens en cash (17 446€) aux petites entreprises ayant subi une perte de 50% de leur chiffre d’affaires en raison du Covid-19. Des prêts à taux zéro sans garantie pourront être demandés auprès des banques également. Malheureusement, devant l’incertitude concernant la durée de la crise et des impacts futurs du Covid-19, ces mesures ne permettront pas d’endiguer cette vague de faillites. Beaucoup de chefs d’entreprise préféreront stopper leur activité plutôt que de continuer à s’endetter sans une vision claire de leur futur.

 

 

 

 

 

La date de report des Jeux olympiques de Tokyo enfin connue

Les Jeux olympiques devant se dérouler cet été auront lieu finalement du 23 juillet au 8 août 2021. Initialement, ils auraient du avoir lieu du 24 juillet au 9 août 2020 mais la pandémie de Covid-19 et les réticences de plusieurs nations majeures à y participer auront scellé leur sort.

Cette nouvelle date a été approuvée par le Comité d’organisation et le CIO. Ce choix a été effectué en étudiant différentes possibilités mais aussi tenant compte des calendriers des différentes compétitions sportives en 2021 et en voulant limiter les complications pour les organisateurs.

Pour rappel la décision du report avait été prise le mardi 24 mars dernier. En 31 éditions, les Jeux olympiques modernes n’avaient jusqu’alors connu aucun report. Ils avaient par contre été annulés en 1916, 1940 et 1944 en raison des Guerres mondiales.

Ces Jeux olympiques auront connu de nombreux rebondissements depuis leur attribution à Tokyo le 7 septembre 2013 entre la délocalisation du marathon à Sapporo, leur report 2021. Côté sportif, les Jo de Tokyo accueilleront plus de 10 000 athlètes et 33 sports, une première aussi.

 

 

Japon – L’épidémie de coronavirus entraine l’annulation d’événements et la fermeture de lieux touristiques

L’épidémie de coronavirus continue de s’étendre en Asie et dans le monde. Afin de limiter sa propagation notamment au Japon, des dispositions ont été prises concernant des lieux touristiques mais aussi concernant la tenue d’événements qui ont été annulés ou bien reportés à une date ultérieure qui pour le moment n’est pas connue.

Si vous vivez au Japon ou que vous planifiez un séjour prochainement, voici une liste réalisé par l’Office du Tourisme japonais (JNTO) où vous pourrez retrouver ces lieux fermés temporairement au public. Vous pourrez retrouver aussi des conseils et des recommandations.

Prefecture Facility Name Closed till
Hokkaido Hokkaido Museum of Modern Art March 16, 2020
Hokkaido Hokkaido Asahikawa Museum of Art March 16, 2020
Tokyo Bunkamura March 10, 2020
Tokyo 21 21 Design Sight March 12, 2020
Tokyo Tokyo Hara Museum March 13, 2020
Tokyo Mori Art Museum March 13, 2020
Tokyo Mori Arts Center Gallery March 13, 2020
Tokyo Tokyo Disneyland/

DisneySea

March 15, 2020
Tokyo The National Art Center March 15, 2020
Tokyo The National Museum of Modern Art March 15, 2020
Tokyo Panasonic Shiodome Museum of Art March 15, 2020
Tokyo National Museum of Nature & Science March 15, 2020
Tokyo National Theatre, National Engei Hall, National Noh Theatre, National Bunraku Theatre March 15, 2020
Tokyo The New National Theatre March 15, 2020
Tokyo TOKYO NATIONAL MUSEUM March 16, 2020
Tokyo Ghibli Museum March 17, 2020
Tokyo Ota Memorial Museum of Art March 16, 2020
Tokyo Tokyo Opera City March 16, 2020
Tokyo Tokyo Station Gallery March 16, 2020
Tokyo Mitsubishi Ichigokan Museum, Tokyo March 16, 2020
Tokyo The National Museum of Western Art March 16, 2020
Tokyo Miraikan March 17, 2020
Tokyo National Film Archive of Japan March 28, 2020
Tokyo Idemitsu Museum of Art TBA
Tokyo Teamlab Borderless TBA
Osaka Universal Studios, Japan March 15, 2020
Osaka The National Museum of Art, Osaka March 15, 2020
Kyoto Asahi Beer Oyamazaki Villa Museum of Art TBA
Kyoto The Museum of Kyoto March 16, 2020
Kyoto The National Museum of Modern Art, Kyoto March 16, 2020
Kyoto Kyoto National Museum March 16, 2020
Nara Nara Prefectural Museum of Art March 15, 2020
Nara Nara National Museum March 16, 2020
Nara Nara National Research Institute for Cultural Properties March 16, 2020
Mie Mie Prefectural Art Museum March 15, 2020
Kanazawa 21st Century Museum of Contemporary Art March 15, 2020
Hiroshima Hiroshima City Museum of Contemporary Art March 16, 2020
Fukuoka Kyushu National Museum March 16, 2020
Okinawa The National Theatre Okinawa March 15, 2020

Tourisme au Japon – la fréquentation des touristes étrangers continue de baisser

Le nombre de visiteurs étrangers au Japon continue sa baisse depuis quatre mois avec une baisse de fréquentation en janvier de 1,1% par rapport à la même période l’année dernière. Le coronavirus y est pour beaucoup. A cela s’ajoutent les relations refroidies entre le Japon et la Corée du Sud, gros pourvoyeur de touristes.

Les visiteurs chinois avaient atteint le nombre de 924 800 en hausse de 22,6% en janvier notamment en raison du nouvel an lunaire. Mais c’était avant que le gouvernement chinois prenne l’interdiction des voyages individuels et de groupes dès le 27 janvier, ce qui a notamment diminué de 70% les vols entre la Chine et le Japon soit 1160 vols en moins. Le Japon devrait commencer à sentir les effets de ces restrictions dans les mois qui viennent.

D »autres voyageurs venant d’autres pays commencent également à envisager l’annulation de leur séjour au Japon. Afin de limiter l’impact sur le tourisme, le gouvernement japonais étudie la possibilité de proposer des promotions prochainement. L’épidémie de coronavirus vient plomber les bons résultats qu’enregistrait le tourisme japonais depuis quelques années et pourrait en fonction de l’ampleur de la crise mettre en danger la tenue des JO de Tokyo.

 

La hausse du nombre de touristes pourrait jouer un rôle important lors des élections municipales à Kyoto

Les habitants de la ville de Kyoto ont voté hier aux élections municipales. Cette élection était très importante pour les électeurs dans la mesure où ont été énoncées les différentes politiques touristiques envisagées par les différents candidats. Cette question est cruciale pour les habitants qui se plaignent régulièrement d’un trop grand nombre de touristes dans leur ville et les désagréments qui en découlent.

Le Maire actuel, Monsieur Daisaku Kadokawa, agé de 69 ans, vise un 4ème mandat et soutenu par plusieurs partis politiques. Face à lui, on retrouve Kazuhito Fukuyama, 58 ans, soutenu par le Parti communiste japonais et Reiwa Shinsengumi, et Shoei Murayama, 41 ans, qui se présente sans étiquette. Tous les trois ont présenté un plan pour lutter contre le tourisme de masse.

Le candidat Fukuyama a rappelé les difficultés au quotidien des habitants de la ville : bus bondés en permanence, problème de logements malgré la construction d’hôtels…etc. Ce dernier a promis de rendre plus strictes les règles actuelles en matière de construction de logements et de proposer des bus avec des itinéraires différents pour les touristes et les habitants.

La ville de Kyoto connaît depuis quelques années un fort engouement ce qui conduit à de nombreuses dérives des touristes peu au fait des traditions et un agacement des habitants. La Mairie de Kyoto tentent de remédier à ces incivilités par des arrêtés et des communications à destination des touristes, mais les effets semblent tarder à se faire sentir et les habitants n’en peuvent plus.

Nouveau record du nombre d’étrangers entrés au Japon en 2019

Les services de l’immigration japonais viennent d’annoncer que le nombre d’ étrangers entrés au Japon en 2019 vient de battre un nouveau record pour la 7ème année consécutive avec 31,19 millions.

Ce nombre a été obtenu auprès de l’Agence du Tourisme japonais. Ce nombre a été calculé en prenant en compte le nombre de touristes étrangers venus au Japon en ajoutant les étrangers résidant au Japon qui sont entrés et ressortis du Japon tout en déduisant le nombre de touristes qui ont juste fait une escale au Japon. Grace à ce calcul, les autorités japonais ont constaté une augmentation de 1,09 millions par rapport à l’année précédente en raison notamment d’une demande importante d’entrée au Japon de la part de ressortissants chinois.

La proportion de Chinois est la plus importante avec 24,7% soit 7,42 millions de personnes, suivi des Sud-coréens avec 5,34 millions et des Taïwanais avec 4,52 millions. L’année dernière, les Sud-coréens étaient les plus nombreux avec une proportion de 27,1%, mais en raison des tensions entre le Japon et la Corée du Sud, ce nombre a été réduit de moitié sur le deuxième semestre 2019.

 

 

Mise en place d’un aménagement des horaires de train durant les Jeux Olympiques de Tokyo

Le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo a indiqué vouloir mettre en place des trains avec des horaires plus tardifs à destinations des spectateurs assistant à des épreuves en dehors de Tokyo.

Certaines épreuves se termineront après 22h à Sapporo, à Rifu dans la Préfecture de Miyagi et à Kashima dans la Préfecture d’Ibaraki.Le service de trains sera prolongé sur 13 lignes opérées par 5 compagnies.

Il est également prévu d’étendre le service pour les trains autour de Tokyo jusqu’à 2h du matin, ce qui sera bien utile car certaines épreuves se déroulant dans la métropole de Tokyo se termineront vers 23h.

 

 

 

Développement du logement chez l’habitant à Chiba en prévision des JO

La ville de Chiba accueillera plusieurs épreuves des Jeux olympiques et paralympique de Tokyo. Afin de pouvoir accueillir un maximum de touristes durant la compétition, un programme d’accueil de ces derniers chez l’habitant a été mis en place. Ce programme vise à permettre aux habitants qui le souhaitent, à l’occasion de grands événements, d’accueillir, moyennant finance, des touristes du monde entier.

Les logements de type Airbnb ou « minpaku » sont devenus légaux depuis juin 2018 pour faire face à la pénurie de solutions de logement pour les touristes avec l’explosion du nombre de visiteurs au Japon. La loi permet ainsi de louer son logement jusqu’à 180 jours par an après en avoir averti sa commune. Pour ceux qui souhaitent se lancer, il faudra s’armer de patience pour se mettre en conformité avec les autorités japonaises. Mais la procédure du programme baptisé « event minpaku » est plus simple dans la mesure où un habitant ne peut qu’accueillir qu’un groupe de visiteurs par événement a précisé la ville de Chiba.

La ville de Chiba jouit d’une bonne situation géographique en étant entre Tokyo et l’aéroport de Narita. La municipalité espère aussi permettre aux touristes d’effectuer un séjour plus long sur sa commune plutôt que de faire des séjours d’une seule journée habituellement. Selon la commune de Chiba, il s’agit d’une solution favorable autant pour les visiteurs que pour les habitants en leur donnant l’opportunité de pouvoir développer les échanges entre eux. Cela permet aussi aux touristes de vivre une expérience de « vie à la japonaise » pour un prix modique.

La ville de Chiba dans son dispositif propose aux hôtes des ateliers pour détailler les modalités d’accueil, des cours d’anglais pour faciliter la communication avec les touristes.

Ce type de dispositif a été utilisé durant la dernière Coupe du monde de rugby où par exemple 170 personnes ont été hébergées à Kumamoto chez l’habitant ou bien encore à Kamaishi où la capacité d’accueil est limitée à 1400 personnes alors qu’elle a accueilli un match de 16000 personnes durant la compétition.

 

 

Nouveau record de touristes étrangers en 2019 au Japon

Le nombre de touristes étrangers au Japon a atteint le nombre de 31,88 millions en 2019, un nouveau record. Cependant la croissance a été limitée cette année en raison du conflit entre le Japon et la Corée du Sud qui a eu un impact notable selon le ministère du Tourisme japonais.

Malgré tout, l’augmentation est continue depuis maintenant 7 ans même si depuis deux ans, celle-ci ralentit. Le Japon espère toujours atteindre le fameux cap des 40 millions de touristes en 2020. Les JO de Tokyo et les différentes politiques gouvernementales en matière de tourisme devraient permettre d’atteindre cet objectif.

Selon l’agence de voyage JTB, l’objectif pourrait ne pas être atteint du fait de la réduction des lignes aériennes entre la Corée du Sud et le Japon. Il faut savoir qu’une grande majorité des visiteurs étrangers viennent de pays d’Asie notamment de Corée du Sud (20% des visiteurs), de Singapour ou bien de Chine. Selon le JNTO (agence nationale du tourisme japonais), le nombre de visiteurs sud-coréens a baissé de 65% depuis le mois d’août dernier.

Le conflit entre les deux pays a débuté en 2018 suite à une décision de justice sud-coréenne condamnant une entreprise japonaise à  dédommager quatre sud-coréens qui avaient été contraints de travailler dans ses aciéries entre 1941 et 1943 durant l’occupation japonaise en Corée du Sud. Cette décision a mis le feu aux poudres et a entrainé une escalade de sanctions entre les deux pays provoquant un boycott des produits de chacun des pays respectifs notamment.

Dans le même temps l’assouplissement pour obtenir des visas et le développement de lignes aériennes avec d’autres voisins asiatiques auront permis de soutenir la croissance malgré tout. Le Japon aura aussi bénéficié d’une augmentation de visiteurs britanniques et russes grâce à la Coupe du monde de rugby.

Vers plus d’accessibilité pour les handicapés dans l’hôtellerie de la ville de Kyoto

La ville de Kyoto a indiqué qu’elle va exiger que toutes les nouvelles créations de chambre d’hôtel soient accessibles pour les handicapés. Cela concernera les futures constructions d’hôtels, de ryokan et les autres constructions destinées à accueillir des touristes
La ville de Kyoto par cette démarche cherche à mieux accueillir les handicapés mais aussi par ce biais là à ralentir les constructions à destination des touristes.
La mesure devrait prendre effet à partir d’avril 2021. Il s’agirait d’une première au Japon.

Le Maire de Kyoto, Daisaku Kadokawa, a indiqué que toutes les futures chambres construites devraient permettre aux personnes en fauteuil roulant d’avoir suffisamment de place dans leur chambre pour pouvoir y circuler convenablement et avoir des portes adaptées pour les toilettes et la salle de bain.

Le gouvernement de la ville de Tokyo et d’ Osaka avaient pris une mesure similaire mais uniquement pour les constructions de 1000 m² ou plus.

Le Japon envisage d’attribuer la distinction de « Trésor national vivant » aux maîtres de la cuisine japonaise et de la production de saké

Le Japon continue sa mutation petit à petit et envisagerait de décerner le titre de « Trésor national vivant » à des maîtres de la cuisine japonaise et de la fabrication du saké. Actuellement, ce  titre est réservé uniquement aux artistes et experts spécialisés dans les arts et métiers traditionnels.

L’ Agence des Affaires Culturelles japonaises pense aussi à déclarer les spécialités culinaires  locales comme « biens culturels immatériels »

Le but de cette nouvelle classification est d’accroitre l’intérêt du Japon auprès des étrangers afin d’augmenter l’attraction touristique du pays et  les exportations de nourritures japonaises.

L’agence va créer une unité spécialisée dans la culture alimentaire japonaise en avril et commencera à étudier à travers le Japon les candidats potentiels parmi les artisans hautement qualifiés des secteurs de l’alimentation et des boissons.

Cependant, les premiers élus à ce nouveau rang ne seront pas désignés avant quelques années. L’unité devra travailler sur les critères d’attribution et bien étudier les spécificités des spécialités japonaises pour pouvoir évaluer au mieux les candidats au titre.

Néanmoins, quand les élus seront désignés, ils recevront des subventions de la part du gouvernement japonais pour continuer de s’améliorer et de transmettre leurs savoirs.

Pour l’histoire, le titre de  » Trésor national vivant » est relativement récent. Ce grade fut créé en 1950 afin de protéger la culture traditionnelle japonaise. Actuellement les heureux élus sont des acteurs de théâtre nô ou de kabuki, des musiciens traditionnels, des artisans céramistes ou des orfèvres notamment. Il s’agit d’ une distinction très difficile à obtenir. A ce jour, on compte actuellement 115 « Trésors nationaux vivants.

 

 

La pénurie de neige à Sapporo inquiète l’Office du tourisme japonais

La ville de Sapporo, située sur l’île d’Hokkaido, est réputée pour ses stations de ski. Cette année, la ville connaît un faible enneigement ce qui fait craindre pour la suite de la saison touristique.

Certaines stations de ski n’ont toujours pas ouvertes et les premières inquiétudes se font aussi sentir à l’approche du célèbre Snow Festival. Le festival devant débuter le 31 janvier prochain.

Les chutes de neiges avoisinent les 80 centimètres ce qui correspond à 60% du niveau habituel en cette période. Ceci s’explique par une pression atmosphérique peu appropriée pour les chutes de neige et des températures plus élevées que d’habitude ce qui fait fondre la neige plus rapidement.

Habituellement, ce sont près de 3000 camions bennes remplis de neige prise autour de la ville qui sont rapatriés pour le Snow Festival. Mais cette année, en vue d’une éventuelle pénurie pour le festival les organisateurs seront obligés d’ aller en récupérer un peu plus loin.

Mais tout n’est peut être pas perdu, la météo japonaise a indiqué qu’une vague de froid était en approche laissant présager l’arrivée de neige en grand quantité.