7 Eleven Japon veut améliorer la durée de conservation de ses onigiris pour limiter le gaspillage alimentaire

La célèbre chaine de konbini japonaise 7 Eleven s’est fixée comme objectif de limiter le gaspillage alimentaire dans ses magasins. Son président Fumihiko Nagamatsu a indiqué vouloir améliorer la durée de conservation de l’un de ses produits phares pour atteindre cet objectif : l’onigiri, les fameuses boulettes de riz.

Habituellement, les onigiris ont une durée de vie maximum de 18h jusqu’à 48h pour garantir une qualité optimale. En effet, les onigiris ne contiennent pas de conservateurs ce qui limite leur durée de conservation. A partir de mars 2021, le but est d’augmenter cette durée pour limiter les pertes.

En moyenne, chaque konbini de la chaine 7 Eleven vend 200 onigiris par jour. Mais parfois lorsque la météo est maussade, les ventes baissent de manière importante en raison d’une plus faible fréquentation des magasins. Les dirigeants de la firme japonaise se sont fixés pour objectif de doubler la durée de vie de leur produit star en 2021et ainsi réduire les pertes de 50%. Parmi les pistes étudiées pour atteindre cet objectif, l’entreprise a d’ores et déjà écarter l’idée d’utiliser des conservateurs. Mais d’autres sont à l’étude.

A l’avenir d’autres produits frais pourraient être concernés par cette volonté de rallonger les dates de conservation. Plus de 85% des produits vendus chez 7 Eleven ont des durées de vie assez courtes autour de 24h. Le but serait de doubler la durée de vie de 90% d’entre eux en 2021.

(Source : Mainichi)

Une employée de Konbini poignardée à Mort à Tochigi

Une employée de 45 ans travaillant dans un konbini à Utsunomiya dans la Préfecture de Tochigi a été assassinée le mercredi 12 août. Elle a été poignardée dans la poitrine alors qu’elle servait un client vers 16h35. Son assaillant s’est ensuite donné la mort en se poignardant à son tour.

La victime, Mari Honna, aurait été en couple avec son agresseur Hiroyuki Kawada. Leur séparation serait à l’origine du drame. D’après les éléments de l’enquête, un collègue de la victime a tenté de s’interposer mais sans succès.

Mari Honna avait contacté la police dimanche dernier pour signaler son inquiétude après que son ex-compagnon lui ait indiqué qu’il allait se rendre chez elle. Elle s’était rendue dans un poste de police la veille du drame pour indiquer qu’elle recevait encore des appels et des messages de la part de son ex-compagnon malgré leur rupture.

La police a indiqué avoir pris au sérieux les déclarations de Mari Honna et avait multiplié les patrouilles de police autour de son domicile. Malheureusement, cela n’aura pas suffi.

Japon – JR EAST envisage d’ouvrir 100 konbinis automatiques en quatre ans

La compagnie japonaise East Japan Railway Co prévoit d’ouvrir une centaine de konbinis automatiques dans les quatre prochaines années. Le premier konbini du genre a été ouvert en mars dernier dans la toute nouvelle gare de la ligne Yamanote « Takanawa Gateway« . La mise en place de commerces de ce nouveau genre répond à la difficulté de recruter des employés pour les konbinis mais aussi fait écho à la nécessité de réduire les contacts humains en période d’épidémie.

Les konbinis automatiques utilisent la technologie développé par Touch To Go Co. une filiale de JR EAST. Les magasins sont équipés de 50 caméras qui vont permettre d’identifier les articles pris par les clients. Pour le paiement des articles, les clients auront juste à présenter leur carte IC en sortant du magasin. Ce système doit être déployé dans les enseignes NewDays et d’autres konbinis affiliés à JR EAST, mais aussi à d’autres enseignes à terme.

Malgré tout ce concentré de technologie et la réduction importante des frais de fonctionnement engendrés par ce nouveau système, une présence humaine restera nécessaire pour la mise en rayon des produits notamment.

Un autre point de satisfaction concerne le fait que le système soit « cashless », ce qui d’un point de vue sanitaire limitera la propagation de virus en cas d’épidémie. Les demandes d’utilisation de ce nouveau système sont très importantes a indiqué le Président de Touch To Go Tomoki Akutsu. La pandémie de coronavirus aura sans aucun doute fait prendre conscience des difficultés engendrés en période de crise sanitaire.

En parallèle, l’entreprise Touch To Go travaille sur un système permettant de limiter automatiquement le nombre de personnes autorisés à entrer dans les hôpitaux ou dans les centres commerciaux.

Retrouvez tous nos articles sur les konbinis.

Japon – Lawson va tester un konbini sans caisse

Les konbinis sont des incontournables de la vie quotidienne des Japonais cependant la filière connait quelques remous en raison d’une pénurie de personnel. La compagnie Lawson va tester un konbini sans caisse, les clients utiliseront une application smartphone en remplacement.

Baptisé « grab and go » cette nouvelle expérience d’achat utilise les nouvelles technologies et des caméras installées dans le magasin. Le client prend son article en rayon et le débit se fera automatiquement via l’application et 28  caméras dans le magasin qui vérifieront le produit pris en rayon. Le client retrouvera le ticket de caisse sur son application après avoir quitté la supérette.

Le magasin test sera localisé dans un bureau de la société Fujitsu à Kawasaki et sera prévu à l’usage exclusif des salariés de l’entreprise à partir du 26 février 2020. L’expérimentation sera effectuée jusqu’en mai pour améliorer le concept, il sera ensuite déployé auprès du grand public l’été prochain.

A partir du 16 mars, un système de reconnaissance facial et des veines de la paume de la main développés par Fujitsu seront installés à l’entrée de ce magasin test pour permettre aux clients de ne plus avoir besoin de l’application mobile.

Pour autant, même si à terme, les caissiers disparaitront des konbinis, il y aura toujours besoin de personnel pour assurer les mises en rayons et les réapprovisionnement. Cette nouvelle solution devrait permettre selon la compagnie Lawson de résoudre une partie du problème lié à pénurie de personnel.

Vie quotidienne au Japon – Du rififi dans les konbini au Japon

Tous ceux qui ont été au Japon reconnaitront les qualités des konbini : pratiques, bien achalandés, horaires d’ouverture très larges…etc.
Mais depuis quelques temps, ils se trouvent dans la tourmente entre le manque de personnel et les difficultés à embaucher, les conditions de travail régulièrement dénoncées notamment. Dernièrement, un franchisé de la marque Seven-Eleven s’est vu notifié la non-reconduction de son contrat par la maison mère en raison de plaintes de clients.
 Le contrat de Mitoshi Matsumoto, le gérant d’un magasin situé à Higashiosaka, a pris fin au 1er janvier 2020 malgré la tentative de celui-ci de trouver une solution amiable. Il envisage d’attaquer en justice la firme japonaise.

Monsieur Matsumoto avait demandé à Seven-Eleven de pouvoir réduire ses horaires d’ouverture en raison d’une pénurie de main d’œuvre conduisant au surmenage de son équipe. Problèmes que connaissent actuellement beaucoup de konbini au Japon ce qui a alerté le gouvernement japonais qui a lancé depuis une étude sur les conditions de travail dans les konbini. Il fermait aussi son magasin tôt le matin et avait demandé à pouvoir fermer pour le nouvel an.  A cela s’est ajouté des plaintes de clients. La direction de Seven-Eleven a donc pris la décision de ne plus collaborer avec Monsieur Matsumoto.

Du coté des autres franchises de konbini, les règles semblent être moins strictes que chez Seven-Eleven malgré le contexte actuel. Chez Family Mart, les horaires d’ouverture ont été réduits et chez Lawson, les propriétaires de magasins n’ont pas l’obligation d’ouvrir 24h/24.

Un partenariat entre les konbini Lawson et UberEats au Japon

Le service de livraison UberEats devrait assurer la livraison de produits des konbini Lawson au Japon. Pour le moment, un test débutera le 29 août  avec la possibilité de livrer une centaine de produits comme des bentos, des salades mais aussi des mouchoirs en papier par exemple.

Ce rapprochement entre ces deux entreprises est une première. Cette collaboration entre les deux entités devraient permettre à la firme japonaise de répondre à la demande des consommateurs mais également de limiter les jours de pluie ou de canicule les baisses de chiffres d’affaires générées par une plus faible fréquentation dans ces magasins ces jours-là et à la firme américaine de continuer son développement après son arrivée en 2016 au pays du Soleil-Levant.

La phase test débutera dans un premier temps dans quatre magasins de Tokyo pour arriver à 13 magasins au fur et à mesure. L’expérience durera jusqu’à la fin novembre.

Les livraisons se feront dans un périmètre de 3 kilomètres autour des magasins participant à l’opération. Les frais de livraison seront à la charge des clients.

Retrouvez les meilleures offres pour les vols vers le Japon.