Plan de relance du tourisme au Japon : les précisions de l’Office National du Tourisme Japonais (JNTO)

Nous vous avions parlé dans un précédent article publié le 22 mai dernier que le tourisme japonais subissait la plus grand crise de son histoire et que le Japon cherchait des solutions pour le relancer. Il avait été évoqué l’étude d’un plan de 12 milliards d’euros qui pourraient prendre en charge des frais de voyage :

 » Parmi les idées à l’étude, il y aurait la prise en charge partielle des dépenses de voyage une fois l’épidémie terminée. Un programme de 12 milliards d’euros pourraient être ainsi lancer en juillet prochain si toutes les conditions sanitaires sont bien entendu garanties ».

Après échange avec l’Office National du Tourisme Japonais (JNTO), celui-ci a tenu à préciser de nouveau qu’il s’agissait pour le moment d’un projet et que rien n’avait été acté pour le moment, ce que nous vous avions indiqué et que malheureusement d’autres sites ou blogs en mal de notoriété, certainement, ont surinterprété en laissant croire à leurs lecteurs que la moitié des frais de voyage des touristes seraient pris en charge. D’ailleurs cette information n’a jamais été communiquée.

L’autre point qui a son importance, et sur lequel nous n’avions laissé sous-entendre quoi ce soit, est que si ce plan de relance du tourisme voyait le jour, il ne serait destiné qu’à la relance du tourisme domestique japonais et ne concernerait donc pas les touristes étrangers. La presse japonaise a d’ailleurs repris les articles publiés pour éviter toute confusion et déception de ses lecteurs étrangers se voyant déjà au Japon à frais réduits.

La seule chose de sûre, finalement dans cette affaire, est que le Japon est déterminé à relancer son économie et ne laissera pas tomber les acteurs du tourisme japonais qui souffrent déjà depuis plusieurs mois. Et puis si vous voulez vous rendre au Japon, même sans subventions cela restera un beau voyage quand même.

Si vous recherchez des informations pour votre voyage au Japon, n’hésitez pas à lire nos précédents articles.