Le Japon envisage d’ouvrir ses frontières à Brunei et Taïwan

Le Japon pourrait débuter des pourparlers avec Taïwan et Brunei ce mois-ci afin d’assouplir leurs restrictions d’accès à l’archipel nippon. Il pourrait en être de même prochainement pour la Chine et la Corée du Sud alors que la liste des pays interdits de séjour au Japon s’est allongée cette semaine portant le total à 129 pays. Cependant, le Japon reste malgré tout inquiet et peu enclin à ouvrir totalement ses frontières alors que la pandémie repart dans certains pays du monde d’autant que les capacités du Japon à dépister le Covid-19 sont limitées. Malgré tout le Japon se prépare et étudie toutes les possibilités. La crise économique dans laquelle se trouve le Japon actuellement avec notamment le tourisme qui a perdu 99,9% de ses visiteurs étrangers force le Japon à trouver des solutions pour en limiter l’impact et relancer l’activité tout en gardant à l’esprit les contraintes sanitaires inhérentes.

Le choix de lancer des discussions avec Taïwan et Brunei s’explique par le fait que ces deux pays ont démontré une bonne gestion de la pandémie avec très peu de cas déclarés et la possibilité de mieux contrôler les flux de personnes en provenance de ces deux pays. Ce qui sera plus compliqué avec des pays comme la Chine ou la Corée du Sud gros pourvoyeurs de touristes habituellement pour le Japon. Dans le même temps, les discussions continuent avec le Vietnam, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Thaïlande. Le 25 juin dernier, un premier vol du Japon vers le Vietnam a été effectué avec 150 passagers qui étaient principalement des hommes d’affaires.