Japon – l’état d’urgence pourrait être levé lundi à Tokyo

Le Japon avait déclaré l’état d’urgence le 7 avril, depuis 39 préfectures ont été « libérées » des mesures de restrictions la semaine dernière. Avec la baisse du nombre de cas de coronavirus depuis quelques jours, les autres préfectures toujours sous état d’urgence devraient connaître également le même sort dès lundi après consultation d’un collège d’experts a annoncé le Premier Ministre japonais Shinzo Abe. Vendredi, la Préfecture de Tokyo n’avait recensé que trois nouveaux cas de Covid-19.

Pour rappel, l’état d’urgence avait eu pour conséquences de limiter les déplacements des japonais et la fermeture de nombreux commerces considérés comme non-essentiels pour contenir la pandémie de coronavirus. La Préfecture de Tokyo avait connu une deuxième vague d’épidémie pour atteindre un pic à la mi-avril, depuis elle a connu une baisse progressive du nombre de cas. Elle aura connu un seuil de 5100 cas recensés pour 263 décès, le plus haut de tout le Japon.

La Gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike a indiqué un plan en trois étapes pour lever les restrictions progressivement si l’état d’urgence était levé. Le but étant de revenir rapidement à la normale tout en limitant la propagation du virus et en relançant l’activité économique.

La première étape permettra à certains lieux accueillant du public de pouvoir rouvrir dès le premier jour. Les musées, écoles et les installations sportives sans gradins pourront rouvrir. Les matchs professionnels de basketball et de baseball pourront reprendre à huis-clos , ainsi que les événements de moins de 50 personnes. Les restaurants dont l’heure de fermeture était à 20h pourront fermer à 22h.

Concernent les établissements scolaires, ils ouvriront un jour par semaine et le nombre de jours d’ouverture augmentera progressivement. Il y aura aussi des cours en ligne.

La deuxième étape du plan aura lieu dans deux semaines si la propagation continue de diminuer.

Les salles de sport, les bars karaoke notamment réputés comme étant des clusters potentiels de l’épidémie resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Leur réouverture dépendra du gouvernement préfectoral.