Voyage au Japon – « Quelque chose du Japon », le premier livre d’Angelo Di Genova

Angelo Di Genova vit au Japon depuis 2009. Photographe, guide à Osaka et auteur du blog « Horizons du Japon« , il sort son premier livre « Quelque chose du Japon » aux éditions Nanika le 25 mai 2020. Afin de faire plus ample connaissance avec lui, nous avons souhaité échanger sur son parcours, ses activités et la sortie de son premier livre.

Attention ! Décollage pour le Japon dans 3, 2, 1…c’est parti !

Occitanie Japon : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Angelo Di Genova : Je m’appelle Angelo, j’ai 36 ans et je vis à Osaka avec ma femme et mes deux enfants. Depuis tout petit j’ai un intérêt pour le Japon. Ça a commencé avec l’aïkido, puis ça s’est propagé sur de nombreux aspects pour devenir une passion importante de ma vie. J’ai commencé à apprendre le japonais d’abord en autodidacte au collège, puis à l’université de Strasbourg, ma ville d’origine. C’est en 2006 que je suis venu la première fois sur place. Un voyage qui m’aura énormément marqué. J’avais 21 ans.

Occitanie Japon : Tu vis au Japon depuis 2009, comment es-tu arrivé au Japon ?

Angelo Di Genova : Après 2006, je suis retourné chaque année au Japon, toujours pour de longs voyages à explorer le pays en profondeur. Mes découvertes de lieux méconnus m’ont donné envie de lancer un projet touristique pour partager ça avec des voyageurs. C’est à partir de 2009 que je suis devenu créateur de voyage sur-mesure et accompagnateur sur place après de nombreux efforts. Le Japon n’était pas encore à la mode à cette époque. C’était plutôt risqué.

Occitanie Japon : Tu as plusieurs activités : photographe, guide…peux-tu nous en parler ?

Angelo Di Genova : L’accident nucléaire de Fukushima en 2011 a stoppé net mes activités de cette époque. Il n’y avait presque plus de touristes au Japon et le projet n’a pas tenu, malgré des débuts prometteurs. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré David Michaud (du site lejapon.fr) à Tokyo. Il est le créateur des safaris photos, des visites originales et photogéniques. Le courant est bien passé parce qu’on était dans le même état d’esprit. Très rapidement, a germé l’idée de développer le concept à Osaka, ce que j’ai fait dès janvier 2012. Je suis donc aujourd’hui spécialisé dans les visites de cette ville que je connais comme ma poche et que j’adore ! Parallèlement, la photo (et la vidéo) sont d’autres passions depuis longtemps. Avec mes premiers voyages j’ai lancé un blog, devenu aujourd’hui horizonsdujapon.com, le site sur lequel je partage mes textes et mes photos sur le Japon. Et plus professionnellement, les activités au sein du groupe Japon Safari ne se limitent pas qu’au tourisme. Nous sommes une équipe de photographes et nous travaillons aussi avec cette casquette sur de nombreux projets, que ce soit avec des médias européens ou les régions japonaises. J’ai par exemple pu travailler dans l’élaboration d’un prospectus de communication en français avec la ville d’Osaka en 2017. Je me suis chargé de tout, design, textes et photos. C’était une super expérience !

Occitanie Japon : Tu viens d’ajouter une nouvelle corde à ton arc avec la sortie le 25 mai de « Quelque chose du Japon » aux éditions Nanika, un guide de voyage un peu différent des guides habituels, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Angelo Di Genova : Nanika est une jeune maison d’éditions portée par des Français de ma génération. Nous avons la même approche du voyage, plus humaine, spontanée et culturelle. Ils ont une collection de livres sur divers pays nommée « Quelque chose de ». J’ai été approché afin d’écrire le volume sur le Japon. J’ai tout de suite accepté ce formidable défi. Le livre est composé de 5 chapitres : Histoire & traditions, Religion et spiritualités, Gastronomie, Arts & culture et Vie quotidienne. Expliquer, raconter, synthétiser des sujets sur le Japon c’est ce que je fais tout le temps lors des visites Osaka Safari. Ce guide est un prolongement naturel de mon travail. Il permet, je pense, d’obtenir une introduction culturelle très riche sur le Japon, sans jamais devenir lourd ou élitiste non plus. On y découvre beaucoup de choses très ancrées dans la réalité quotidienne, tirées de mes expériences sur place et j’en profite au passage pour tordre le cou à quelques idées reçues 🙂

Occitanie Japon : Même si la période est un peu compliquée pour le tourisme, beaucoup de gens préparent malgré tout un futur voyage au Japon. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se rendre au Japon pour la première fois ?

Angelo Di Genova : Beaucoup appréhendent leur premier voyage au Japon. C’est normal. C’est un gros morceau : l’autre bout du monde, un budget non négligeable etc. Donc on se prépare énormément, peut-être même trop, surtout qu’il y a cette peur de ne pas réussir à communiquer avec les locaux ou à déchiffrer les informations importantes. Je tiens à dire que le pays offre un confort de voyage incroyable ! Il y a bien sûr beaucoup d’informations à digérer, mais les choses fonctionnent avec beaucoup de fiabilité. Les informations sont souvent bien distillées, les Japonais sont très serviables et pour couronner le tout, aucune peur liée à l’insécurité. C’est du pain béni pour les voyageurs. Donc ne vous cassez pas trop la tête non plus. Prévoyez ce qui est le plus important et ensuite laissez-vous porter sur place. Profitez du confort qu’offre le pays.

Occitanie Japon : Pour terminer, en tant que guide à Osaka, quel est pour toi l’endroit à ne pas manquer si l’on vient à Osaka ?

Angelo Di Genova : Dans la continuité de ma réponse précédente, j’aime bien justement éviter de citer des lieux pour inviter les voyageurs à se perdre et faire des découvertes par eux-mêmes. C’est important de ressentir l’endroit qu’on visite de manière plus spontanée. Pour qui sait regarder, il y a partout des choses intéressantes. Le problème n’est jamais l’endroit que l’on visite mais l’angle sous lequel nous l’abordons. Mais puisque je dois citer un quartier, j’aimerais parler de Shin-Sekai, car peu d’endroits représentent autant un des esprits caractéristiques d’Osaka que Shin-Sekai. Osaka est une ville unique au Japon. C’est un peu l’exception qui confirme la règle. Et c’est pourquoi ça vaut le coup de venir ici, car on en ressort avec une vision beaucoup plus complète du pays. Après l’idéal pour en saisir tous les secrets, pour mieux comprendre le pays, ou quand on manque de temps, c’est de faire un Osaka Safari avec moi 🙂

Un grand merci à Angelo de nous avoir offert cet échange. Vous pouvez d’ores et déjà précommander « Quelque chose du Japon » sur le site de l’éditeur. Vous pourrez également vous le procurer auprès de votre libraire habituel à partir du 25 mai. Vous pouvez également feuilleter le livre ici en attendant sa sortie.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur Angelo, n’hésitez pas à le suivre sur les réseaux: Facebook, Twitter, Instagram…etc.