Japon – Une peine de prison ou une amende pour les personnes atteintes de COvid-19 refusant d’être hospitalisées ?

La crise sanitaire est de plus en plus critique au Japon. Le gouvernement tente par tous les moyens d’en réduire au maximum les impacts en prenant différentes mesures comme la déclaration de l’état d’urgence. Une autre mesure est en discussion qui concernerait les personnes atteintes de la Covid-19 refusant l’hospitalisation. Des sanctions sont à l’étude pouvant aller de l’amende à une peine de prison. Ainsi, dans le cadre des révisions de la loi sur la prévention des maladies infectieuses, une peine d’emprisonnement maximale d’un an ou une amende maximale d’un million de yens est envisagée pour refus d’hospitalisation par des personnes infectées, a déclaré un représentant du gouvernement japonais.

En complément, le gouvernement a également déclaré qu’il envisageait une peine d’emprisonnement maximale de six mois ou une amende maximale de 500 000 yens pour toute personne refusant de se faire tester. Enfin, il étudie la possibilité de sanctionner d’une amende pouvant aller jusqu’à 500 000 ¥ toutes entreprises qui ne se conformeraient pas aux demandes de raccourcissement des heures travaillées.

Ces différentes propositions seront présentées à la prochaine session de la Diète qui se déroulera lundi. Déjà, l’opposition a émis des doutes sur les montants et les peines maximales proposées en demandant au gouvernement de les revoir à la baisse et s’est interrogée sur leur efficacité.