Travailler au Japon – Rencontre avec Au Fil du Japon, agence de voyage francophone à Tokyo

Lors de nos précédents articles « Travailler au Japon », vous aviez pu découvrir les expériences professionnelles de Rémy ,salarié à Tokyo et Florent, professeur et directeur d’une école de Français à Tokyo. Aujourd’hui, nous restons à Tokyo et nous vous emmenons à la rencontre d’une agence de voyage japonaise créée par des Français pour des francophones au Japon : Au fil du Japon. Nous avons pu échanger avec Charlotte, chargée de communication au sein de l’agence, sur la création de l’agence, la situation actuelle du tourisme au Japon et nous lui avons aussi demandé quelques conseils de voyage pour vous.

Occitanie Japon : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre agence ? 

Charlotte – Au fil du Japon : Je suis Charlotte, responsable communication d’Au fil du Japon, une agence de voyage locale située à Tokyo. Forte d’une douzaine de collaborateurs, notre équipe est francophone et propose des séjours entièrement cousu-main dans tout l’archipel. Notre spécialité est donc le voyage sur-mesure, bien que nous proposions également des voyages exclusifs en petits groupes. Notre particularité, c’est probablement que nous vivons tous sur place à l’année, ce qui nous permet de sillonner le pays de fond en comble et de nous imprégner des multiples facettes de la culture japonaise. Nous proposons un service entièrement francophone, une assistance sur place 24h/24 et des carnets de voyage détaillés au pas à pas : un compagnon de route parfait pour un séjour en totale autonomie ! Nous mettons aussi un point d’honneur à travailler avec les meilleurs guides & accompagnateurs que la destination a à offrir, sélectionnés par nos bons soins pour leurs compétences professionnelles et leurs qualités humaines. 

Occitanie Japon : Comment est née votre agence ? Avez-vous rencontré des difficultés au début de l’aventure ? 

Charlotte – Au fil du Japon : Au fil du Japon est née de la rencontre entre trois passionnés, tous venus au Japon pour des raisons différentes. Alors que Julien est plutôt attiré par le monde des jeux vidéo et des manga, c’est l’amour pour les arts, et particulièrement celui des kimono, qui a amené Marine en terre nippone. Charles, de son côté, est plutôt axé sur la gastronomie japonaise. Entre eux, le courant passe tout de suite et, bien qu’issus d’univers très différents, c’est cette complémentarité qui les amène tous les trois à imaginer un horizon commun : une agence de voyage locale. A partir de là, la création et le lancement de la société rappellent la maison de fous dans Astérix et les 12 travaux. En effet, dans un pays où la langue, le système d’écriture, ainsi que les codes sociétaux sont si différents, les procédures sont parfois d’une incroyable complexité ! Ainsi aux premières heures, Au fil du Japon ne proposait que de l’accompagnement de voyage ou du consulting en s’appuyant sur d’autres partenaires. C’est par la suite que l’agence a évolué et développé ses prestations pour en arriver à son offre actuelle. 

Occitanie Japon : Alors que le Japon a fermé ses portes et que la pandémie reste encore tenace au Japon, comment cela se passe pour vous ?

Charlotte – Au fil du Japon : Impossible de le nier, la situation a été très difficile. L’accueil des voyageurs du printemps représentait un travail de plus de 6 mois, et devoir tout annuler, à la veille des arrivées, a été un véritable coup de massue pour l’ensemble de l’équipe, mais aussi pour les touristes, privés de leurs vacances. Le moral en a été grandement impacté dans un contexte d’insécurité globale. Heureusement, nous avions bénéficié en amont du fort engouement du tourisme au Japon, et avons ainsi pu aborder ces mois difficiles avec une trésorerie confortable. Le gouvernement japonais a également mis en place des aides nous ayant permis de conserver l’intégralité de nos collaborateurs et de préparer l’avenir au mieux, afin de revenir plus forts. Désormais, nous avons les yeux rivés sur le 1er avril 2021, date à laquelle les frontières devraient à nouveau s’ouvrir ! 

Occitanie Japon : Vous avez été référencé comme agence bénéficiaire de « Go To Travel », comment cela se traduit pour vous ? 

Charlotte – Au fil du Japon : Cette campagne amorce un léger tournant pour notre agence. A l’origine, nous sommes spécialisés dans l’accueil de francophones au Japon, qu’ils soient originaires de France métropolitaine, des DOM/TOM, de Suisse, de Belgique, du Luxembourg, du Canada, ou même du nord de l’Afrique. La fermeture des frontières a conduit à une interruption totale de notre activité. Avec le lancement de Go To Travel, nous avons donc décidé de mettre notre expertise au service des expatriés qui, tout comme nous, vivent à l’année au Japon, mais ne connaissent parfois que peu leur pays d’accueil (qui n’en reste pas moins constitué de plusieurs grandes îles étalées sur 3000km !)

Finalement, si cette campagne est avant tout pour les expatriés une opportunité exceptionnelle de visiter tranquillement le Japon, à un prix défiant toute concurrence, c’est également une véritable bouffée d’air frais pour notre équipe ! 

Occitanie Japon : Pour revenir sur une thématique plus agréable, quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut aller au Japon pour la première fois ? 

Charlotte – Au fil du Japon : Simplement de se laisser porter. Ici, tout est tellement différent qu’il est difficile d’assimiler toutes les informations dans un temps réduit. L’essentiel est de venir l’esprit ouvert, afin de tirer de son séjour tous les enseignements que le Japon peut offrir. Il est parfois dommage d’amener avec soi un œil trop critique car cette approche biaisée d’une civilisation aux antipodes de la nôtre, peut empêcher de s’imprégner de cette atmosphère qui la rend si unique !  

Occitanie Japon : Parmi les questions que l’on nous pose souvent et que l’on doit vous poser régulièrement : quel budget faut-il prévoir pour un voyage au Japon ? Et quand y aller ? 

Charlotte – Au fil du Japon : Le choix de la période est généralement lié au budget, mais cette logique s’applique dans les deux sens. La saison la plus connue est incontestablement celle de la floraison des cerisiers, début avril, mais c’est aussi celle qui est la plus sollicitée, et donc la plus chère. L’automne japonais, avec l’embrasement des érables du mois de novembre est également très prisé. L’été peut être très chaud et humide, ce qui peut compliquer la visite de certains sites. Toutefois, cette saison se définit par une ambiance singulière, rythmée par ses festivals et ses feux d’artifices. L’hiver est encore boudé des touristes alors que, malgré sa fraicheur, il n’est pas pluvieux mais plutôt ensoleillé. C’est d’ailleurs la période idéale pour contempler le mont Fuji et son manteau neigeux depuis Tokyo ! De notre côté, nous apprécions beaucoup la mi-mai : le temps est clément, les foules moins nombreuses, et la floraison printanière offre des paysages magnifiques. Dans cette idée, la mi-octobre est également à envisager car l’été indien est toujours des plus agréables ! 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le liker et nous laisser un commentaire. Et si vous souhaitez en savoir un peu plus sur Au fil du Japon, rendez-leur une petite visite.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s