Japon – C’est la rentrée des classes malgré la crise sanitaire

Avec le début du nouveau semestre pour les écoles au Japon, la situation sanitaire reste préoccupante avec une explosion du nombre de cas variant Delta du Covid-19. Beaucoup de parents ont pris la décision de ne pas envoyer leurs enfants en cours. La reprises des cours après une période de vacances d’un mois a coïncidé avec une augmentation significative du nombre de cas d’enfants contractant le coronavirus, ce qui a pu relancé le débat sur le retour des enfants à l’école malgré la situation sanitaire actuelle.

Les données du ministère de la Santé ont montré que le nombre d’enfants de moins de 19 ans testés positifs a atteint le nombre de 30 427 au niveau du pays jeudi dernier, soit six fois le nombre constaté un mois plus tôt lors des vacances d’été. Les parents d’élèves restent assez inquiets et préfèrent garder leurs enfants à la maison.

C’est le cas dans la ville de Miyazaki où lors du premier jour de rentrée, il manquait à l’appel 1098 élèves, soit 3,4% du total des élèves. C’est la première fois que l’on comptabilise autant d’absentéisme dans la ville. Les raisons invoquées par les parents sont l’inquiétude que leurs enfants tombent malade et qu’ils transmettent le virus à toute la famille, où parfois certains membres ont déjà des soucis de santé.

Au niveau des communes, des maires ont annoncé vouloir prendre des mesures pour limiter les contacts en réduisant le nombre d’heures de cours et en étalant les heures de début de cours pour les élèves. Le ministère de l’Education a également transmis un guide de bonnes pratiques dans les régions les plus touchées par l’épidémie pour limiter la propagation du virus. Par exemple, si deux élèves d’une même classe contractent le coronavirus, la classe devra fermer pour cinq à sept jours