Début d’un quatrième état d’urgence à Tokyo à quelques jours du début des Jeux olympiques

Après une reprise forte des contaminations à la Covid-19, le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a de nouveau prononcé l’état d’urgence pour Tokyo afin casser la dynamique de la pandémie. Il s’agit du quatrième état d’urgence prononcé depuis le début de l’épidémie de coronavirus au Japon. La mesure sera effective au moins jusqu’au 22 août, ce qui veut dire que les Jeux olympiques se dérouleront en plein état d’urgence dans la capitale japonaise.

Entre les épreuves sportives et la saison des vacances d’été au Japon, le gouvernement japonais craignait que la situation sanitaire s’aggrave avec les déplacements des populations. L’ouverture des Jo prévue le 23 juillet se fera dans un contexte assez particulier et inédit. L’ensemble des épreuves se dérouleront sans public.

La situation n’est pas meilleure dans d’autres régions du Japon notamment à Okinawa, Chiba, Saitama, Kanagawa et Osaka dont les états d’urgence ont été prolongés jusqu’au 22 août également. Par contre à Hokkaido, Aichi, Kyoto, Hyogo et Fukuoka, le quasi-état d’urgence a pris fin le 12 juillet comme initialement prévu. Le quasi état d’urgence est une mesure beaucoup moins restrictive que l’état d’urgence et permet à des régions moins impactées de prendre des dispositions tout en maintenant une vie quasi normale.

La gestion de la crise sanitaire au Japon semble très compliquée depuis des mois malgré un grand nombre de mesures prises qui auraient du permettre de casser la dynamique épidémique : fermeture des frontières, déclaration d’état d’urgence, quarantaine, début de la campagne de vaccination. Malgré tout cela, le virus continue de circuler. Les populations souffrent mais aussi l’économie, un grand nombre de secteurs (commerce, restaurants, producteurs d’alcools) subisse cette crise de plein fouet. Beaucoup de commerces n’ont pas résisté à plusieurs états d’urgence et ont du se résoudre à mettre la clé sous la porte. Dans le secteur du saké japonais par exemple, la fermeture plus tôt des bars et des restaurants a des dommages collatéraux sur les producteurs qui ne peuvent écouler leur stock.