Le Japon va réserver 310 millions de doses de vaccins contre la COVID-19

Le Japon a indiqué, par l’intermédiaire de son Premier Ministre Yoshihide Suga, qu’il prévoyait de bloquer 310 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 auprès des différents laboratoires pharmaceutiques. Il a aussi indiqué les vaccins seraient administrés en priorité aux personnels soignants, aux personnes âgées et les plus fragiles.

Yoshihide Suga s’est engagé à ce que le gouvernement soit transparent en communiquant « des renseignements exacts, y compris sur les effets indésirables et l’efficacité, fondés sur des connaissances scientifiques ».

Le gouvernement a déclaré que le Japon recevra un approvisionnement supplémentaire en doses de vaccin COVID-19 pour 12 millions de personnes du laboratoire Pfizer. Le vaccin du géant pharmaceutique américain est susceptible d’obtenir l’approbation pour une utilisation à la mi-Février. Le vaccin Pfizer, qui est le seul vaccin étudié par le ministère de la Santé à l’heure actuelle. L’approvisionnement en vaccins dépend de l’approbation du vaccin par le gouvernement japonais.

Des sources gouvernementales ont déclaré que le Japon envisage de commencer à vacciner le grand public en mai, soit à peine deux mois avant les Jeux olympiques reportés. Ce qui pense bien loin au vu de la situation actuelle au Japon. Deux semaines après que le deuxième état d’urgence ait été déclaré dans certaines parties de la région métropolitaine de Tokyo, le système médical a été soumis à une pression considérable, et le gouvernement métropolitain de Tokyo a récemment signalé plusieurs décès de patients COVID-19.

Dans le même temps, le gouvernement japonais prévoit une révision de la loi pour pénaliser ceux qui refusent l’hospitalisation, avec une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an ou une amende d’un million de yens.