Japon-Vers la fin du hanko ?

Le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga a demandé à son gouvernement de préparer la fin de l’usage du fameux hanko (tampon personnel que possède chaque Japonais) pour signer les papiers administratifs, une tradition japonaise qui en tant de pandémie n’est pas très « covid-friendly » car elle nécessite d’être en face et face, ce qui peut constituer un risque de contamination au COVID-19. Autre argument jouant pour la disparition de cette tradition séculaire, c’est la volonté de rendre plus efficace les services administratifs japonais et de tendre vers plus de digitalisation. En conséquence, le Premier Ministre a demandé que soit réaliser un audit de toutes les procédures administratives actuelles

Pour rappel, les hanko sont utilisés en guise de signature pour de nombreux documents : contrats, papiers administratifs…etc. Plus de 10 000 documents administratifs nécessitent actuellement une signature avec un hanko, mais selon Taro Kono, ministre en charge de la réforme, 90% d’entre eux pourraient avoir une procédure simplifiée à l’avenir. La volonté est que la réforme puisse entrer en vigueur en 2021. L’autre point sur lequel le gouvernement veut évoluer et la réduction de l’usage du fax.

Avec la crise du coronavirus, le Japon a réalisé qu’il devait s’adapter à toutes les situations et se lance dans une digitalisation de son quotidien. Les consultations médicales à distance qui se sont développées durant l’état d’urgence pourraient à terme être généralisées, mais aussi l’enseignement à distance. Pour le Premier Ministre japonais, le Japon se doit d’utiliser au maximum le digital.