Le Japon va permettre l’entrée sur son territoire pour tous les demandeurs de visas non-touristiques à partir d’octobre

Alors que la crise économique et la crise fait rage au Japon, les autorités commencent à assouplir les modalités d’accès à son territoire. A partir du mois d’octobre, les demandeurs de visas hors visas touristiques pourront enfin se rendre au Japon.

L’annonce a été faites vendredi 25 septembre lors d’une réunion du gouvernement japonais. Cette annonce va permettre à de nombreuses personnes de pouvoir enfin se rendre dans le pays du Soleil-levant pour les affaires notamment. En effet, depuis avril 2020, l’accès au pays est plus que réduit et une liste de 159 pays « bannis » avait été établie. Des assouplissements avaient été fait récemment pour les ressortissants japonais et les résidents permanents mais uniquement pour certains motifs.

Les mesures assouplies de contrôle aux frontières, qui entreront en vigueur jeudi, s’appliqueront aux nouveaux résidents ayant la permission de rester plus de trois mois, quelque soit leur provenance. Cependant les voyageurs venant de pays avec de forts taux de contamination au COVID-19 devront respecter des règles plus strictes pour pouvoir venir au Japon.

Le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga a indiqué que « la reprise des voyages internationaux est indispensable pour relance l’économie de la nation ».

La décision d’assouplir les restrictions d’entrée intervient alors que le Japon se prépare pour les Jeux de Tokyo, qui débuteront normalement le 23 juillet prochain. Avec ces changements, le gouvernement devrait également permettre l’entrée des sportifs professionnels qui ont l’intention de participer aux Jeux olympiques l’été prochain.

Toutefois, le Japon n’autorisera qu’un nombre limité de nouveaux arrivants étrangers avec un maximum de 1 000 par jour, en partie en raison de la capacité de tests limitée dans les aéroports. Par contre, les limitations ne s’appliqueront pas aux ressortissants japonais.