Une entreprise japonaise vient de lancer la première lampe UV qui tue le coronavirus

Le fabricant de luminaire japonais Ushio Inc. vient de mettre sur le marché une lampe ultra violet capable d’éliminer le COVID-19, une première mondiale. Baptisée Care 222 , cette lampe a été développée conjointement avec l’Université de Columbia et a pour but de désinfecter tous les espaces où les populations sont amenées à se croiser et où les risques de contracter le COVID-19 sont importantes comme les transports en commun, les ascenseurs, les bureaux…etc.

Habituellement, les lampes UV sont utilisées pour stériliser dans le milieu médical ou dans l’agroalimentaire. Mais elles n’ont encore jamais été utilisées pour des lieux en raison de risques de cancer de la peau ou de problèmes oculaires pour les humains.

La lampe développée par Ushio a réussi la prouesse d’éviter ces effets secondaires en proposant des rayons UV avec une longueur d’onde à 222 nanomètres alors qu’habituellement, elles sont à 254 nanomètres. Ces nouveaux rayons ont pour avantage de ne pas traverser la peau, ni causer d’autres dommages.

Fixée à un plafond, cette nouvelle lampe peut éliminer, dans un délai de six à sept minutes, 99% des virus et des bactéries dans l’air sur une surface de 3 mètres carrés se trouvant à environ 2,5 mètres de la lampe.

Coté chiffres, la lampe Caree 222 pèse 1,2kg et vaut 300 000 yens (2 440€). La compagnie japonaise Ushio a indiqué pour le moment qu’elle ne serait disponible que pour les établissements médicaux, mais pourrait la proposer à d’autres organismes s’ils en font la demande.

Ushio s’est également associée à Toshiba Lighting and Technology Corp., une filiale de Toshiba Corp., pour développer des lampes à usage général avec ces nouveaux émetteurs Care 222 installés pour répondre à tous les besoins. La commercialisation est prévue en janvier prochain.