Exposition universelle d’Osaka 2025 – le coronavirus fait réfléchir les organisateurs

Avec l’annonce imminente du report de l’Exposition universelle de Dubaï qui devait se dérouler d’octobre 2020 à avril 2021, les organisateurs de l’Exposition universelle d’ Osaka en 2025 commencent à réfléchir sur l’impact de l’épidémie et de ce report. L’exposition de Dubaï devrait être décalée d’un an normalement. Habituellement, chaque Exposition universelle a lieu tous les cinq ans pour laisser à chaque organisateur le temps de bien se préparer pour le Jour-J.

L’incertitude causée par le coronavirus, l’impact sur les finances et la logistique amènent les organisateurs à étudier les différentes solutions envisageables quelque soit le contexte.

Parmi les scénarios envisageables, il y aurait la possibilité de maintenir les dates initialement prévues. Cette option serait sans doute la plus risquée en raison de l’incertitude sur la fin de la pandémie et sur une éventuelle nouvelle pandémie d’ici à 2025. L’autre point important à prendre en compte est dans quel état sera l’économie après une telle crise sanitaire mondiale ? A cela s’ajoute le report des Jeux olympiques de Tokyo dont les effets ne se sont pas encore fait sentir.

L’autre scénario à l’étude serait de réduire la taille de l’exposition avec moins de pavillons, de visiteurs et d’événements tout en maintenant les dates de 2025. L’avantage de cette solution serait économique, une édition plus réduite coûterait de fait moins cher aux organisateurs et aux participants.

La possibilité d’un report à l’année suivante sera aussi étudiée, ce qui aura pour avantage de donner au Japon et aux autres pays du monde le temps de se relancer après la crise. La question se posera du coup sur l’exposition programmée en 2030.
Les organisateurs doivent se réunir prochainement pour étudier toutes les solutions envisageables même si le contexte actuelle et les années à venir semblent bien incertaines à tous niveaux.