Voyage au Japon – Le Japon ferme ses frontières pour toute personne non-japonaise en provenance d’Europe

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le Japon a pris une nouvelle disposition qui est entrée en vigueur depuis le 27 mars minuit :  toute personne non japonaise ayant séjourné dans un pays européen, dont la France, dans les 14 jours précédant son arrivée sera interdite d’entrée au Japon. Cette mesure est prise pour une durée indéterminée.

L’interdiction d’entrer sur le territoire concerne également les Français ayant un statut de résidents au Japon et qui souhaiteraient retourner au Japon après avoir séjourné dans un des pays visés par l’interdiction d’entrée dans les 14 jours précédant leur arrivée au Japon. Une exception sera accordée aux conjoints mariés à des ressortissants japonais et qui peuvent produire leur acte de mariage (« koseki tohon »).

Cette interdiction d’entrée vaut également pour les personnes ayant séjourné en Nouvelle Calédonie ou en Polynésie Française.

Les autres pays concernés sont : Irlande, Andorre, Italie, Estonie, Autriche, Pays-Bas, Suisse, Suède, Espagne, Slovénie, Danemark, Allemagne, Norvège, Vatican, Belgique, Portugal, Malte, Monaco, Liechtenstein, Luxembourg, Islande, Saint-Marin.

Plus que jamais le Japon est sur le qui-vive et cherche à limiter la propagation du Covid-19 sur son territoire. Pour le moment, le confinement total n’est pas envisagé malgré un nombre croissant de personnes contaminées.