La France et le Japon confirment leur volonté de collaborer sur la question du covid-19

Le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga et le Président de la République Emmanuel Macron se sont entretenus par téléphone lundi 5 octobre. Au cours de cet échange, les deux leaders ont affirmé leur volonté de collaborer ensemble sur plusieurs thématiques dont la question du COVID-19.

Le Premier Ministre japonais a notamment rappelé au Président français qu’il souhaitait renforcer les relations entre les deux pays. Ce partenariat renforcé portera notamment sur la gestion de la zone Indopacifique, où l’influence de la Chine grandit. Les deux parties souhaitent que cette zone restent ouverte et libre.

La question de la Corée du Nord a également été évoquée, ainsi que des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.

Cet entretien téléphonique vient donc confirmer la volonté des deux pays d’intensifier leurs relations. Une rencontre entre les ministres des Affaires Etrangères du Japon et de la France a eu lieu la semaine dernière. Les premiers échanges avaient déjà porté sur ces différentes questions.

La France et le Japon vont coopérer autour de la sécurité maritime et du Covid-19

Le ministre des Affaires Etrangères japonais Toshimitsu Motegi est en Europe du 30 septembre au 2 octobre. Il a rencontré hier son homologue français Jean-Yves Le Drian. A la suite de cette rencontre, les deux parties ont convenue qu’il fallait que les relations entre les deux pays se renforcent en réponse à la crise sanitaire mondiale et la sécurité maritime dans la zone indopacifique. Les ministres ont également confirmé leur volonté d’une coopération étroite dans les activités de surveillance en mer pour empêcher les navires nord-coréens d’effectuer des transferts illicites de fret de navire à navire pour échapper aux sanctions de l’ONU.

Le Japon et la France, qui ont des territoires d’outre-mer dans les océans Indien et Pacifique, ont renforcé leurs liens sur la sécurité, en menant des exercices militaires conjoints en mer et en ayant régulièrement des échanges entre ministres des Affaires Etrangères et de la Défense.

Toshimitsu Motegi a également évoqué avec des ministres européens la question des enlèvements de ressortissants japonais par la Corée du Nord et leur a demandé leur soutien sur cette problématique.

Il a également rencontré Audrey Azoulay, Directrice de l’UNESCO. Leurs échanges ont porté sur la réforme de l’UNESCO, mais aussi sur la requête adressée par la Corée du Sud de supprimer les “Sites of Japan’s Meiji Industrial Revolution: Iron and Steel, Shipbuilding and Coal Mining” de l’Héritage mondial en reconnaissant la souffrance des Coréens qui ont été forcés à y travailler durant la Deuxième Guerre Mondiale. Le Japon a jugé cette demande inacceptable.

Ce déplacement en France de Toshimitsu Motegi est le premier à l’étranger depuis la nomination du nouveau Premier Ministre japonais Yoshihide Suga. Après ce séjour en France, le ministre des Affaires Etrangères japonais doit continuer son voyage en Arabie Saoudite et au Koweit.

Japonismes 2018: un bilan très positif

A quelques jours de la fin de la manifestation « Japonismes 2018« , un premier bilan a été publié cette semaine. Lancé en juillet dernier, l’initiative avait pour but de renforcer les relations franco-japonaises par le biais de la culture à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon en 2018, du 150e anniversaire de la « Restauration de Meiji » et du 100e anniversaire de la « Chambre de Commerce et d’Industrie France-Japon » (première CCI européenne implantée au Japon).

A travers plus de 70 événements se déroulant sur Paris et en provinces, les Français ont pu découvrir plusieurs pans de la culture japonaise à travers le cinéma, la musique, le design, la gastronomie et des expositions.

L’ensemble de cette programmation a attiré plus de 3 millions de visiteurs. Ce qui peut être considéré comme un beau succès en espérant que le mouvement initié continuera sur sa lancée et suscitera de nouvelles initiatives entre la France et le Japon.  Le dernier événement de la programmation est l’exposition Foujita à la Maison de la Culture du Japon à Paris qui se termine le 16 mars.