Japon – Les règles d’achat de terres agricoles assouplies dans les zones rurales d’Hiroshima pour limiter la désertification

Afin de limiter la désertification de leur territoire, des villes comme Mitsugi, Onomichi ou Innoshima dans la Préfecture d’Hiroshima ont décidé en juillet 2020 de faciliter l’acquisition des terres agricoles.

Cette assouplissement concerne notamment la règle des 1000 m² pour qu’une terre agricole doit mesurer pour être acquise. Avec la nouvelle règle, la surface a été fixée à 100m² afin de favoriser leur acquisition et attirer de nouveaux habitants. En effet, beaucoup de maisons ont été abandonnées suite au déclin de l’industrie navale dans la région. Il est donc important d’attirer des personnes en leur proposant une vie plus rurale à proximité de l’océan.

La situation est plus que plus problématique et la désertification se fait sentir années après années. La population de Mitsugi a chuté de 13,8% en 10 ans, celle d’Innoshima de 12,4% et Onomichi de 5,9%. Les zones urbaines de ces villes ont pu limité l’hémorragie avec la mise en place d’une base de données référençant les maisons vacantes en 2009.

Ainsi, ce sont 123 maisons qui ont trouvé preneur depuis le lancement. Une association qui utilise les maisons vacantes pour relancer la ville d’Onomichi a pris l’initiative de rénover les rues commerçantes et les hôtels, ce qui a eu pour conséquence d’attirer des jeunes venant de tout le pays. Mais les zones éloignées du centre de la ville n’ont pas bénéficié de cette dynamique.

Depuis que la ville de Mitsugi a lancé son programme il y a maintenant cinq ans, seulement sept maisons vacantes ont été vendues. Ceci est du en partie au fait que la base comprend peu de maisons, en effet, beaucoup de propriétés libres sont de tailles trop importantes pour les futures arrivants et ne peuvent donc pas être référencées. Mais la demande évolue et les demandes se font de plus en plus importantes de personnes voulant quitter les grandes villes pour la campagne. Auparavant ceux qui partaient à la campagne cherchaient principalement un logement bon marché, maintenant de plus en plus de familles manifestent leur intérêt d’occuper une maison vacante à la campagne.

Pour accompagner cet engouement, la ville d’Onomichi va lancer un site « Onomichi Brand Site » en mars prochain pour encourager les gens à déménager à la campagne. La crise du COVID-19 n’est pas étrangère à ce regain d’intérêt pour la campagne et des villes ont surfé sur cette tendance en centrant leur communication à l’attention de ces nouveaux migrants sur le concept de « Workation », la combinaison des mots travail et vacances

Le plus dur est à venir pour les villes qui accueilleront ces nouvelles populations. Elles devront faire le maximum pour satisfaire ces nouveaux habitants arrivant des grandes villes japonais et habitués à disposer de nombreux services.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s