Les effectifs des garde-côtes japonais se féminisent

Le Japan Cost Gard (JCG) travaille depuis quelques année à rendre plus accessible ses postes aux femmes. Cette politique de féminisation commence à porter ses fruits avec un doublement du nombre de femmes au poste d’officier de sécurité maritime par rapport à l’année dernière.

Au total, la Japan Cost Gard est déployée sur 11 régions et compte 14 000 employés. Historiquement, le recrutement des premières femmes a débuté en 1979. En avril 2020, on comptait 1066 femmes au total , soit 7,4% sur l’effectif total. Ce nombre était de 487 en 2010. En 2015, la JCG s’est fixé l’objectif d’atteindre un taux de 20% de femmes sur son effectif global.

Les nouvelles embauchées reçoivent un salaire dès leur intégration dans l’école Japan Coast Guard Academy, (le cursus dure quatre ans et demi) ou dans la Japan Coast Guard School ( le cycle dure entre un et deux ans selon le poste). Cette année, 11 femmes ont intégré l’académie et 32 l’école, ce qui représente 20% des nouvelles recrues et 11,3% respectivement.

Cependant le JCG n’impose aucun quota par poste. Il y avait 31 femmes dans des rôles supérieurs en juillet de l’année dernière, tandis que les femmes capitaines de navires et les pilotes d’aéronefs étaient au nombre de cinq et six, respectivement, en juin de cette année. On s’attend à ce que ces nombres continuent d’augmenter.

Parmi les mesures pour faciliter l’intégration de femmes, il a été mis en place des salles de bains pour les hommes et pour les femmes sur les bateaux. Auparavant, la salle de bain était partagée quelque soit le sexe, ce qui n’était guère encourageant pour les recrues potentielles de sexe féminin. Il a également été crée des chambres pour les femmes, l’abaissement des hauteurs des miroirs. Ainsi 75% des 380 bateaux de patrouille que comptent la flotte sont ainsi équipés de zone réservé aux femmes.

Le JCG a également rendu les congés pour garde d’enfants plus accessibles, ainsi 120 hommes et femmes ont pu les utilisés en 2019.

Cette féminisation des effectifs a un certains nombre de points positifs selon un responsable du personnel : augmentation du nombre de personnes prenant leurs congés de garde d’enfants, diminution du harcèlement, une évolution des mentalités des garde-côtes masculins…etc. Cependant, on constate un turnover important au sein des effectifs féminins, en effet, il est assez difficile de concilier vie professionnelle et vie familiale quand on est garde-côte.