Le Japon ouvre partiellement ses frontières avec Singapour à partir du 18 septembre

Alors que la liste des pays interdits de séjour au Japon s’était allongée, pendant ce temps, le gouvernement japonais était en pourparlers avec d’autres pays pour leur permettre un accès partiel. A l’issue des discussions avec Singapour, un accord a été trouvé entre les deux pays. Cet accord va permettre à partir du 18 septembre l’accès aux voyageurs d’affaires sans devoir observer une période quatorzaine a annoncé le ministre des Affaires Etrangères japonais Toshimitsu Motegi.

Celui-ci a indiqué qu’il s’agissait d’ « une étape importante pour relancer les voyages internationaux et qu’il y avait un besoin important de relations d’affaires entre le Japon et Singapour » notamment dans le milieu de la finance et de la logistique.

Les conditions d’échanges commerciaux seront permis sous réserve de justifier d’un test négatif au COVID-19 avant le départ et à l’arrivée au Japon, la mention du parcours durant le séjour, limiter leurs déplacements à l’endroit où ils vont séjourner et les lieux de travail et ne pas prendre les transports en commun.

Le Japon avait déjà permis à nouveau les voyages pour les expatriés et les résidents longue durée avec le Cambodge, le Laos, la Malaisie, Taiwan, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam mais sous réserve d’observer une quatorzaine à leur arrivée.

D’autres pays pourraient bénéficier des mêmes conditions que Singapour prochainement, en effet, le Japon est toujours en discussion avec l’Australie, Brunei, la Chine, Hong Kong, Macao, la Mongolie, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud.