Le tabagisme en baisse au Japon

Le Japon est pleine mutation ces derniers mois entre crise sanitaire, nécessité de répondre au cahier des charges imposés par l’organisation d’événements sportifs de grande ampleur ( Coupe du monde de rugby, Jeux olympiques) ou tout simplement s’opère une prise de conscience de la part de la population japonaise.

Parmi ces mutations, il vient d’être constaté par le ministère de la Santé japonais que le tabagisme connaissait une baisse significative. Le pourcentage d’hommes fumant au Japon est passé en dessous des 30% pour atteindre le seuil de 28,8% soit une baisse de 2,3% depuis la dernière étude réalisée en 2016. Dans le temps, le tabagisme chez les femmes a lui aussi connu une baisse de 0,7% pour atteindre un niveau à 8,8%

Par tranche d’âge, ce sont les fumeurs âgés d’une vingtaine d’années qui ont connu les plus fortes baisses, le ratio des hommes chutant de 4,1 points à 27% et celui des femmes de 1,9 point à 8,3%.

La plupart des fumeurs au Japon sont âgés d’une quarantaine d’années avec un taux de fumeurs de 37,6% chez les hommes et 13,4% chez les femmes.

Le pourcentage de fumeurs chez les hommes avaient atteint le taux de 48,4% pour commencer à baisser en 2001.

Comment expliquer ce phénomène ? Plusieurs raisons peuvent en être à l’origine. Depuis quelques années, des campagnes de sensibilisation sont faites auprès du public concernant les dangers du tabagisme et depuis avril 2020, une loi interdisant de fumer à l’intérieur des restaurants, dans les bureaux, les halls d’hôtels et autres lieux publics est également entrée en vigueur. Ce qui limite aussi les occasions de pouvoir fumer et forcent les fumeurs à revoir leurs habitudes.