Le Japon envisage d’équiper les délinquants sexuels de balise GPS

Le gouvernement japonais étudie la possibilité d’équiper les délinquants sexuels de balise GPS pour réduire leur récidive. Cette idée fait partie d’ un projet de plan gouvernemental visant à réduire les crimes et agressions sexuelles dans lequel sera aussi présent un durcissement des peines pour les enseignants qui commettraient ce type d’actes. Il est prévu également d’y inclure des mesures préventives, mais aussi de mettre à disposition des victimes un soutien psychologique et une aide juridique. Ce plan devrait être adopté d’ici trois ans.

Au Japon, le taux de récidive des délinquants sexuels serait de 13,6% selon une étude effectuée sur 1800 personnes condamnées de délits sexuels. Le débat sur les agressions sexuelles au Japon avait été relancé il y a quelques années avec le mouvement #metoo, symbolisé par Shiori Ito, une journaliste japonaise victime d’un viol par un proche de Shinzo Abe, le Premier Ministre japonais. Elle avait relaté dans un livre « La boîte noire« , son calvaire de victime face à la police et la justice japonaise. Il est en effet très rare qu’au Japon les victimes portent plainte par honte vis à vis de leurs proches mais aussi parce que les plaintes lorsqu’elles sont déposées donnent lieu à très peu de condamnation au final.

.