Japon – L’état d’urgence prolongé jusqu’au 31 mai

L’information ne faisait plus aucun doute depuis quelques jours. L’annonce officielle a eu lieu à 18h heure locale, l’état d’urgence sera prolongé jusqu’au 31 mai. Malgré cette annonce, le Premier ministre Shinzo Abe a indiqué que des mesures moins contraignantes seraient prises afin notamment de relancer l’économie durement touchée en cette période tout en indiquant que la fin de l’état d’urgence pourrait être avancée si les conditions s’améliorent. Un point sera fait le 14 mai avec des experts.

La prolongation de l’état d’urgence et ses mesures ont été justifié par la hausse du nombre de personnes contaminées chaque jour et la nécessité de limiter la propagation du COVID-19. Actuellement, plus de 15000 personnes ont contracté la maladie et 530 décès. Mais ces chiffres semblent être en dessous de la réalité du fait du peu de dépistage effectué et de la transmission du virus par des personnes asymptomatiques.

Le gouvernement envisage de rouvrir certains lieux publics comme les parcs ou les musées malgré la prolongation de l’état d’urgence tout en demandant à la population de limiter les contacts physiques au maximum. Cependant, ces réouvertures ne seront possibles que sous réserve de respect de distanciation sociale et d’une désinfection des lieux régulières. Dans le même temps, la vigilance restera élevée dans 13 préfectures jugées comme préoccupantes car ayant un nombre importants de personnes contaminées comme Tokyo, Osaka, Aichi, Hokkaido, Kyoto, Hyogo notamment. Dans les autres préfectures, les mesures seront moins strictes, il sera demandé aux populations de ne pas se rendre dans d’autres préfectures pour le moment.

Un plan baptisé « new lifestyle » a été présenté dans lequel il est demandé aux Japonais d’éviter les endroits trop fréquentés, respecter la distanciation sociale, porter un masque, se laver les mains fréquemment à l’eau et au savon, changer de vêtements quand on rentre chez soi et prendre note des personnes rencontrées pour pouvoir les identifier si on est infecté. Il est également demandé de favoriser le e-commerce et organiser ses rendez-vous professionnels en visio.