Le marathon des Jeux olympiques de Tokyo délocalisé à Sapporo ?

Le Comité International Olympique (CIO) envisagerait d’organiser les épreuves de marche et le marathon des prochains Jeux olympiques de Tokyo à Sapporo.  Des discussions sont en cours en raison des étés réputés extrêmement rudes avec un important taux d’humidité et des températures avoisinant les 40°C dans la capitale japonaise. Les derniers championnats du monde d’athlétisme  qui se sont déroulés à Doha au Qatar ont été très difficile pour les participants. De nombreux athlètes ont du abandonné et parmi eux des pointures mondiales. Ne souhaitant pas revivre la même chose, la tenue du marathon à Tokyo reste très hypothétique.

Du coté de Madame Yuriko Koike, Gouverneur de la ville de Tokyo, c’est un peu la douche froide. En effet, il semblerait qu’elle ait découvert cette possibilité sans en avoir été informé au préalable. Cette dernière a confirmé sa volonté que ces épreuves se tiennent à Tokyo comme prévu et a demandé des explications au CIO.  Elle a ajouté que les municipalités et ses citoyens attendaient avec impatience ces épreuves et qu’ils travaillaient dur à leur préparation.

Du coté du CIO, la décision semble déjà actée sans qu’aucune autre alternative soit envisagée. Pour le CIO, la santé des athlètes reste la priorité.

Pour les personnes ayant acheté des tickets pour ces épreuves, des remboursements seront effectués. En compensation, le Comité International Olympique a proposé d’organiser à Tokyo un défilé avec les vainqueurs des épreuves avant la cérémonie de clôture le 9 aout 2020 auxquels s’ajouteraient d’autres vainqueurs d’épreuves olympiques délocalisées comme la voile dont les épreuves se dérouleront à Enoshima et le cyclisme où elles auront lieu à Izu.

Avant que la décision du CIO soit prise plusieurs scénarios avaient été évoqués : faire débuter l’épreuve plus tôt par exemple mais les températures risquaient d’être déjà trop élevées. Il fût évoqué aussi un départ à 3h du matin mais cela posait des problèmes de visibilité pour les athlètes, les médias, les spectateurs, le personnel médical.

D’autres mesures sont envisagées contre la chaleur estivale tokyoïte avec l’installation de ventilateurs et des brumisateurs à l’intérieur et à proximité des stades mais également la plantation d’arbres pour créer de l’ombre.