Trois anciens directeurs de TEPCO acquittés dans le procès de la centrale de Fukushima

Il aura fallu attendre plus de 8 ans pour que l’affaire soit jugée au Japon. Le verdict est tombé, trois anciens directeurs de Tokyo Electric Power Company Holdings Inc. (TEPCO) ont été acquittés par la justice japonaise. Ils étaient poursuivis pour négligence concernant la sécurité de la centrale de Fukushima.

Lors du procès Tsunehisa Katsumata, Ichiro Takekuro et Sakae Muto, les dirigeants de TEPCO, ont indiqué pour leur défense qu’ils ne pouvaient pas prévoir le tsunami et ont plaidé non coupable.

Ils encouraient cinq ans de prison. Le but du procès était de déterminer si leur responsabilité pouvait être engagée et si l’accident aurait pu être évité. La défense  a indiqué que prévoir de telles vagues était impossible malgré un rapport sur les risques sismiques transmis par l’état japonais aux dirigeants de TEPCO en 2008 et que la construction d’une digue plus importante n’aurait pas pu empêcher la catastrophe.

Pour rappel, le 11 mars 2011, les six réacteurs de la centrale de Fukushima avaient été inondés par le tsunami généré après un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter causant l’arrêt des systèmes de refroidissement des réacteurs.