Ichi Ni San Japon, un ticket pour le pays du Soleil-Levant

Les acteurs  mettant en avant quotidiennement le Japon et la culture japonaise sont nombreux. Les moyens utilisés et les formes le sont tout aussi. Cela peut prendre la forme de cours de langue ou autre activité comme le manga ou la calligraphie, d’événements culturels, d’articles de presse et puis il existe aussi les blogs dont on parle peu et qui pourtant jouent aussi un rôle non négligeable.

Aujourd’hui, nous allons à la découverte de la blogosphère japonisante de la région Occitanie. Afin de faire plus ample connaissance avec cette communauté, nous avons rencontré une de ses membres, Nadège, la créatrice du blog Ichi Ni San Japon .

Occitanie Japon : Bonjour, peux-tu te présenter ?

Ichi Ni San Japon : Je m’appelle Nadège, j’ai 37 ans, je suis mariée et j’ai deux garçons de 6 et 13 ans. J’habite dans la périphérie toulousaine et je travaille dans notre activité familiale.


Occitanie Japon : Peux-tu nous en dire un plus sur Ichi Ni San Japon ?

Ichi Ni San Japon :Ichi Ni San Japon est mon petit bébé depuis 4 ans . C’est mon blog où je partage les activités et les sorties japonisantes que je fais. Je partage également mes voyages au Japon que nous faisons en famille, avec les garçons.

Je tiens aussi la page Facebook et Instagram où j’aime mettre en avant que nous sommes une « famille » qui aime le Japon, même si, il est vrai, je porte 90% de la passion !


Occitanie Japon : D’où est venu l’idée de créer un blog ?

Ichi Ni San Japon : L’idée du blog m’est venue après mon voyage de décembre 2013. Juste avant de partir, j’écrivais des articles sur la plateforme Kakikomi de Kanpai. Des articles, les miens et ceux des autres, ont vite tourné en article digne d’une description d’un office de tourisme !
Après mon voyage, j’avais des choses à raconter, c’était cool, mais très vite j’ai voulu en dire plus. Je venais de découvrir Candysan ,la boutique de bonbon japonais, je participais à des ateliers de cuisine Japonaise et j’ai voulu en parler. J’ai eu l’impression de ne pas être à ma place au milieu de tous ces articles vitrines digne d’un guide touristique.
La plateforme n’autorisait pas de gérer un blog en extérieur de celle-ci.  Ainsi, j’ai préféré créer mon propre blog avec mon ressenti sur tout ce que je testais, mon quotidien en France.

Gundam Unicorn – Crédits photo Ichi Ni San Japon


Occitanie Japon : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite partir au Japon ?

Ichi Ni San Japon : Le Japon est un superbe pays, où il est important d’en connaître les coutumes. J’ai étudié plusieurs années celles-ci en lisant des mangas ou des guides.
J’ai aussi beaucoup étudié les guides touristiques pour en savoir le plus possible.
J’ai l’impression d’avoir une autre vision du voyage. Je ne cherche pas la découverte touristique à tout prix dans toutes des contrées inimaginables. Nos séjours sont principalement basés sur Tokyo car nous aimons beaucoup cette ville. Nous voulons prendre le temps d’apprécier nos journées.
Aussi comme conseils je dirais : prendre le temps, oser rentrer dans des petits restaurants,
goûter le plus de spécialités gourmandes !
Attention on trouve rarement deux fois la même choses pour les souvenirs etc. Beaucoup de choses peuvent s’avérer unique : un jour j’ai trouvé un éventail de Rookies (célèbre manga) dans une station en haut d’une montagne.  Je suis bien contente de l’avoir acheté, donc ne pas hésiter ! Je conseille aussi de prendre beaucoup de photos.


Occitanie Japon :Pourrais-tu nous donner tes adresses incontournables japonaises à Toulouse ?

Ichi Ni San Japon : Pour les mangas, depuis mes 17 ans j’adore me réfugier chez Bédéciné, l’incontournable librairie. A l époque, j’ai vu l’invasion des animes encore inconnu en France et l’explosion des titres de manga. C’était un régal pour moi d’y aller.
Après, j’aime beaucoup le restaurant de ramen Rue St Michel, le Shin Ya Ramen. Mais il y a trop de monde . J’aime aussi le Nishimai, les deux sœurs sont adorables.
Et enfin, le Fufu m’a conquise avec son Donburi Eby Fry.
Pour mon quotidien je suis adhérente à l’Assocation Wakaba à Castelginest et je suis de très près les activités d’atelier de cuisine de Ikuko, Shiawasse, basé à Belberaud.

Chachumen de chez Fufu -Crédits photo Ichi Ni San Japon

Nous tenons à remercier chaleureusement Nadège de nous avoir accordé cette interview. N’hésitez pas à suivre son actualité sur son blog ou bien les réseaux sociaux.

 

Publicités

Une réflexion sur “Ichi Ni San Japon, un ticket pour le pays du Soleil-Levant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s