Takumi Lounge, Au petit Japon …découvrez les nouvelles adresses japonaises à Toulouse et en Occitanie

L’année 2022 commence fort en Occitanie avec l’arrivée de quatre nouvelles adresses où la gastronomie japonaise et les alcools japonais (saké japonais, liqueurs, whisky) sont à l’honneur. Attention, cela donne faim !

Partons du coté du Tarn-et-Garonne où Benjamin Roux vient de lancer Takumi Lounge :

« Un lieu de découverte autour des boissons Japonaises, Takumi fait voyager vos sens et vous emmène à la rencontre de producteurs passionnés. Venez découvrir votre nouvelle boisson favorite dans une ambiance lounge dépaysante ! « . Pour le moment le lieu est toujours en travaux, mais un yatai (sorte de cahutte japonaise traditionnelle où l’on vient boire un coup et se restaurer) proposant des boissons au verre et des bento est mis en place le temps de l’ouverture. Celle-ci est prévue d’ici la fin février. Retrouvez Takumi Lounge sur Instagram.

Takumi Lounge, 57 rue de la Révolution, 82100 Castelsarrasin – Retrouvez Takumi Lounge sur Facebook.

Plus proche de nous à Toulouse, c’est une adresse bien connue des Toulousains se trouvant au 31 rue de la Colombette qui vient de changer de propriétaire. L’historique épicerie japonaise Tokaido Ya devient Au petit Japon et sera tenue dès à présent par Mitsuko Brame. Une nouvelle sélection de produits japonais sera proposée en complément des produits proposés auparavant avec notamment une jolie sélection de sakés élaborée par un Saké Sommelier (Bertil Lauth, créateur du Toulouse Sake Club). L’épicerie a ouvert le 29 janvier dernier.

Au petit Japon, 31 rue de la Colombette, 31000 Toulouse – https://www.aupetitjapon.fr

Dans la galerie marchande de la station de métro Jean Jaurès, retrouvez les sando de Buta Katsu Sando, que vous aviez pu découvrir place de la Trinité à Toulouse pendant les beaux jours et qui rejoint le collectif « Street-Food Metro Club Jean Jaurès » accompagnés de Reuben Delicatessen et de Brootchy, smash burgers. Retrouvez Buta Toulouse sur Instagram.

Une dernière adresse a vu le jour dans le quartier des Carmes avec la création du Boui Boui Sando au 24 rue des Paradoux à Toulouse. Ici le sandwich japonais, le fameux « sando » et les onigiris sont à l’honneur ! Retrouvez le Boui Boui Sando sur Instagram.

Retrouvez toutes nos bonnes adresses japonaises à Toulouse et en Occitanie !

Toulouse – Takesada Matsutani : estampes, 1967-1977 au Musée des Abattoirs

Suite à la donation exceptionnelle de l’artiste à l’Institut national d’histoire de l’art faite cette année, les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse et l’INHA Paris présentent, pour la première fois au public, une sélection des estampes de Takesada Matsutani réalisées entre 1967 et 1977, ses premières années parisiennes. L’exposition est à voir jusqu’au 31 mai 2020 au Musée des Abattoirs de Toulouse.

Après l’exposition Sismographie des luttes. Les revues non européennes du XVIIIe au XXe siècle, vers une histoire globale (du 24.01. au 24.02.2019), les Abattoirs poursuivent leur collaboration avec l’INHA pour présenter quatre ensembles témoignant de la richesse et de la diversité des directions explorées par l’artiste Gutai entre 1967 et 1977 : les premiers travaux au sein de l’Atelier 17 (1967), la réflexion autour de la représentation de l’espace dans les deux dimensions de l’estampe (1968-1969), l’exploration de la sérigraphie et des aplats de couleurs comparables au Hard Edge (1969-1971), enfin la réinterprétation par la photosérigraphie d’œuvres antérieures en trois dimensions réalisées à la colle vinylique (1973-1977). Les estampes sont accompagnées de pièces prêtées par l’artiste : deux plaques gravées correspondant à deux des estampes exposées, des outils de graveur, des photographies de l’artiste au travail, les catalogues des expositions internationales et biennales dans lesquelles ses œuvres ont été exposées et primées.

La collection des Abattoirs conserve l’un des plus importants fonds Gutai en France, dont 4 œuvres de Takesada Matsutani.

Cette exposition permet de faire redécouvrir en France toute une part de l’œuvre de Takesada Matsutani et de rendre sensible le rapport privilégié que l’artiste a entretenu pendant une décennie avec les différents modes d’expression permis par la variété des techniques de l’estampe. Ils donnent aussi à voir plus largement la part de l’estampe dans la création artistique internationale des années 1960-1970.

Informations pratiques :

Musée des Abattoirs, 76 Allées Charles de Fitte, 31300 Toulouse