Japon – Les habitants d’Osaka refusent à nouveau la métropole

Le week-end dernier, les habitants d’Osaka étaient appelés à donner leur avis sur la transformation de la ville en métropole sur le même modèle que Tokyo. Le résultat des suffrages exprimés bien qu’assez équilibré, la majorité des habitants de la ville ont dit non. L’objectif de la démarche était de faire fusionner les 24 quartiers de la ville pour en avoir au final quatre avec des pouvoirs plus étendus pour leurs élus. A l’origine du projet, on retrouve le gouverneur d’Osaka Hirofumi Yoshimura et le maire de la ville Ichiro Matsui.

Au total, 692 996 électeurs se sont opposés au plan de la métropole contre 675 829 électeurs qui étaient pour. Le taux de participation s’est élevé à 62,35 %. Un scrutin relativement serré qui montre que le débat n’est pas encore clos. Cette victoire du « non » est un véritable coup dur pour le maire d’Osaka, qui a tenu à indiquer que malgré cette défaite, il ne présenterait pas sa démission. Ichiro Matsui assume la responsabilité de ce scrutin et pense ne pas avoir été suffisamment convaincant auprès des habitants pour faire pencher la balance vers le « oui ». Il justifie aussi cette défaite par la pandémie de Covid-19.

Cette victoire du « non » est aussi une défaite pour le Komeito local (parti politique japonais) et a laissé des traces au sein du parti avec des divisions entre ses membres. Mais du coté des partisans du « non » symbolisé par le PLD et d’autres partis politiques locaux comme le Parti communiste, c’est une victoire importante.

Le Premier Ministre Yoshihide Suga, un proche du maire d’Osaka, s’était abstenu de prendre position lors du débat de fusion des quartiers et avait laissé le choix aux habitants de décider.