Japon – La décision de rejeter les eaux retraitées de Fukushima dans la mer repoussée sine die

Le Japon, après la protestation notamment des pêcheurs de la Préfecture de Fukushima, a pris la décision de ne finalement pas statuer pour le moment sur le devenir des eaux retraitées de la centrale de Fukushima. Une décision devait normalement être prise dans les prochains jours.

Le ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie Hiroshi Kajiyama a déclaré lors d’une conférence que le gouvernement japonais n’avait pas pris de décision sur le devenir des 1,2 millions de tonnes d’eau retraitées de Fukushima. Ce qui vient contredire les propos du Premier Ministre Yoshihide Suga qui avait annoncé lors d’une visite sur le site de la centrale le mois dernier qu’une décision devait être prise le plus tôt possible.

Le gouvernement japonais a indiqué vouloir prendre son temps pour prendre une décision définitive. Sur cette question, le gouvernement marche un peu sur des œufs entre les protestations des locaux mais aussi de la Corée du Sud. L’inquiétude sur les effets directs et indirects d’un rejet des eaux dans la mer est très importante.

Pour rappel, l’eau avait été utilisée à l’origine pour refroidir les réacteurs de la centrale endommagée, une fois retraitée, elle est stockée sur le site en attente de son devenir. Pour le moment, la capacité de stockage n’est pas encore atteinte. A raison de 170 tonnes se rajoutant par jour, la limite devrait être atteinte à l’été 2022.