La position assise « seiza » pourrait être considérée comme une punition par une loi

Le Japon évolue chaque jour avec de nouvelles lois qui petit à petit mettent fin à des traditions ancestrales jugées aujourd’hui inappropriées. Des membres du ministère du bien-être japonais ont jugé que le fait d’obliger des enfants à rester assis longtemps en position seiza ( être assis à genou avec les fesses qui reposent sur les talons) sera reconnu comme une punition inacceptable par une future loi promulguée en avril prochain.

La position bien que traditionnelle au Japon et utilisée à de nombreuses occasions : arts martiaux, cérémonie du thé, lors de visites aux temples…etc. peut à la longue devenir douloureuse si on garde cette position de manière prolongée.

Le groupe de travail a pris cette décision suite à la révision de la loi sur la prévention de la maltraitant infantile. Cette révision de la loi est intervenue en raison d’un grand nombre de décès causés par des parents ou des tuteurs légaux  qui avaient abusé physiquement d’enfants en mettant en avant des motifs disciplinaires. Des faits divers dans la presse japonaise faisant état de maltraitance d’enfants par leurs parents sont publiés quasi quotidiennement au Japon.

Le but de cette nouvelle loi est de prévenir les éventuels sévices corporels ou moraux que peuvent subir les enfants de leurs parents ce qui incluent les fessées. La loi apportera également des conseils d’éducations aux parents. Il sera conseillé de ne pas comparer ses enfants avec d’autres défavorablement et ne pas leur dire, même sous forme de blague, qu’ils n’auraient jamais du naître